Le SECRET d’une COLOCATION qui CARTONNE

Comment investir dans une colocation qui cartonne ? Dans cet interview Sacha & Sébastien les Investisseurs Malins nous révèlent leur secret d’une colocation à succès !

Téléchargez notre formation : Les 8 secrets des investisseurs gagnants

Le secret d’une colocation qui cartonne

Comment générer 1.137 euros de cash flow avec la colocation.

Manu : Salut les investisseurs, c’est Simon et Manu du blog « Acheter-un-immeuble.fr ». Aujourd’hui, on reçoit un couple d’investisseurs malins, Sébastien et Sacha.

Sébastien : Salut.

comment investir dans une colocation

Sacha : Salut.

Simon : Pour ceux qui ne vous connaissent pas, est-ce que vous pourriez vous présenter ?

Sacha : Oui, alors c’est Sacha et Sébastien du blog « businessmalin.fr » et nous notre spécialité c’est la colocation en couple.

Pourquoi investir dans une colocation

Sébastien : Oui voilà, on est passés à l’action il n’y a pas très longtemps, il y a deux ans à peu près où on a acheté un bien totalement en ruine, pendant les travaux, on a fait énormément de travaux, en gros il y a avait moitié d’achat, moitié de travaux.

Simon : D’accord.

Sébastien : Oui, il s’effondrait le truc tellement et à la base c’était un trois chambres en ruine, on l’a transformé en cinq chambres avec une salle de bains par chambre, c’était vraiment un concept.

Simon : Ah oui.

Sébastien : Plein centre, voilà pour avoir une localisation premium.

Simon : Donc vous investissez à Lille ?

Sébastien : Oui, c’est ça.

Manu : Et qu’est-ce qui a fait que vous vous êtes intéressés à l’immobilier ?

Sacha : Déjà, on est assez fainéants, on est assez fainéants dans le sens où on s’est dit qu’on n’a pas envie de travailler jusqu’à 50 ans.

Sébastien : Non, ça c’est pas vraiment fainéants, c’est fainéants malins, c’est-à-dire qu’on aime bien travailler sur les choses qui en valent la peine.

Sacha : Qui rapportent.

Comment investir dans une colocation ?

Sébastien : Des choses qui rapportent et qui en valent la peine parce que on est prêts à travailler beaucoup mais si ça ne vaut pas le coup, non on n’aura pas envie et on trouve justement que l’immobilier c’est quelque chose.

Sacha : L’immobilier, tu mets un gros coup de pelle au début et ensuite t’encaisses, t’encaisses, tu peux aller te dorer la pilule au soleil.

Sébastien : C’est du travail super intelligent, c’est que on travaille pour acheter l’immeuble, pour le mettre en route et ce travail-là va payer dix ans plus tard si tu possèdes encore l’immeuble dans dix ans, vingt ans plus tard, trente ans plus tard.

Sacha : Nous, c’est tout de suite parce qu’en fait on a un cash flow positif.

Sébastien : Et nous on a vraiment une stratégie de cash flow, donc si on a de l’épargne on va en mettre une partie dans le projet pour avoir du cash flow, on paye une durée d’emprunt très longue et on investit dans des niches immobilières qui rapportent un maximum, donc nous la colocation pour le premier et là on est en train d’en faire d’autres successivement en location courte durée, vraiment coloc et location courte durée pour avoir du cash flow, c’est vraiment notre stratégie.

Manu : Ok, tout à l’heure tu disais nous on a cinq chambres et cinq salles de bains.

Sébastien : Oui.

Ou investir dans une colocation ?

Manu : C’est une discussion qu’on peut avoir souvent sur la colocation, pourquoi avoir choisi de faire une salle de bains par chambre ? parce que ça coûte quand même cher les salles de bains.

Sacha : Oui, alors en fait c’est très simple, c’est que le marché de la colocation en ce moment c’est en plein boum et on s’est dit nous qui investissons aujourd’hui, on a envie de rester quand même en avance sur notre temps et c’est-à-dire que dans vingt ans quand tout le monde fera de la colocation, on sera toujours quand même en avantage.

Sébastien : Et même aujourd’hui, ça permet aussi de prendre une énorme avance sur la concurrence parce que tant qu’on n’a pas testé, on ne se rend pas compte à quel point ça fait la différence sur le marché, aujourd’hui on est plus chers que nos concurrents et on est beaucoup plus demandés que nos concurrents.

Simon : D’accord, c’est une façon de vous démarquer de la concurrence.

Sébastien : Et de louer plus cher aussi parce qu’on offre plus de services. On se rend compte que ça fait une énorme.

Sacha : Je ne sais pas si vous vous rendez compte mais par exemple chaque locataire a sa douche, donc déjà tu as ton espace privatif, ton caca du matin tu le fais en privé, tu n’es pas obligé de faire la queue et puis le troisième il pleure des kilomètres.

Sébastien : On a mis une télé par chambre aussi.

Sacha : Ce qui fait que tu as les avantages de la colocation avec l’espace commun et en même temps l’avantage du studio avec ton espace privatif.

Sébastien : Oui et ça fait mais enfin voilà nos concurrents ils sont peut-être à 400 ou 450 euros la chambre hors charges, nous on est à 535 hors charges la chambre.

Manu : D’accord.

Quand investir dans une colocation ?

Sébastien : Quand on discute avec des concurrents mais qui sont des amis investisseurs.

Manu : Comme nous par exemple.

Sébastien : On se rend compte que ils ont du turn-over et ils mettent trois semaines, un mois à retrouver un locataire.

Simon : Ah oui.

Sacha : Nous c’est trois ou quatre jours.

Sébastien : Nous, c’est oui c’est tout de suite.

Simon : D’accord.

Sébastien : Il y a quelqu’un qui part, on a une demande au prix, tac.

Simon : D’accord, et ça pour vous c’est le facteur-clé, la salle de bains indépendante.

Sébastien : En fait, on s’en rend pas compte mais ça fait une énorme différence.

Simon : D’accord.

Les secrets de la colocation

Sébastien : Pour l’avoir testé, c’est juste énorme et on n’a pas de concurrents qui font ça.

Simon : D’accord, et l’emplacement aussi je suppose ?

Sébastien : Et l’emplacement évidemment.

Simon : L’emplacement, donc vous êtes vraiment plein centre à côté d’un métro, d’un transport en commun ?

Sacha : En fait, on est au barycentre, pour les matheux, on est au barycentre de la fac du métro et de la rue de la Soif.

Manu : D’accord.

Sébastien : Après, tout le monde n’est pas de Lille, il faut expliquer.

Simon : Non, mais rue de la Soif, il y en a une partout, c’est là où il y a tous les bars.

Sacha : En fait, le barycentre se trouve à cinq minutes au pied de chaque point.

Simon : Ah oui, nickel, vraiment l’emplacement.

Sébastien : En fait voilà, à pied on l’a testé avant d’acheter le bien, c’est 8 mn à pied, encore quand on marche pas vite de la faculté la plus grosse de Lille.

Sacha : En fait, c’est le chemin le plus loin.

Sébastien : Ensuite, on est est quoi ? à 4 mn à pied du métro.

Sacha : Et à 2 mn.

Sébastien : De la rue de la Soif.

Simon : 2 mn de la rue de la Soif, important pour les étudiants la rue de la Soif.

Sébastien : Donc l’étudiant, dès qu’il voit ça, en plus c’est très propre, très bien, sa salle de bains, il a envie d’être là quoi.

Manu : Donc vous n’avez que des étudiants aujourd’hui comme locataires ?

Sébastien : Principalement des étudiants.

Sacha : Beaucoup de femmes bizarrement.

Simon : C’est marrant, nous c’est que des mecs.

Les astuces de la colocation

Manu : C’est que des mecs parce que salle de bains commune en fait je crois.

Simon : Oui, c’est ça.

Manu : Salle de bains commune, quartier en devenir, garçons.

Simon : On l’a bien compris, votre stratégie c’est la colocation, quels sont les avantages de la colocation ?

Sacha : Je commence par le premier, je te laisse le deuxième. Le premier des avantages qu’on voit, c’est la mutualisation de l’espace commun, c’est-à-dire que tu vas acheter un salon pour cinq locataires.

Sébastien : En fait, le salon économiquement

Simon : Ça coûte moins cher

Sacha : Oui.

Sébastien : Économiquement, on achète le salon une fois et on le loue cinq fois.

Simon : C’est pas faux.

Sébastien : Économiquement, c’est ça c’est un peu.

Sacha : Et quand tu payes le prix du m² assez cher, tu essaies de mutualiser un maximum.

Sébastien : Parlons-en, tiens je sais que vous vous êtes à fond sur les immeubles de rapport qui consistent aussi à acheter à un prix de gros.

Simon : Tout à fait.

Acheter une colocation

Sébastien : La coloc, c’est un petit peu pareil, c’est que on a acheté une grande surface à un prix fatalement de grande surface, donc moins cher que si on achetait un studio par exemple et on va créer cinq chambres comme cinq petits studios, donc voilà on achète en gros pour louer.

Sacha : Oui et puis l’avantage aussi d’acheter des grandes maisons, c’est que en général le prix du m² est moins cher, c’est un peu le même principe que l’immeuble de rapport, mais en plus les gens qui se positionnent c’est des gens qui font de la résidence principale et quand tu achètes vraiment des grosses surfaces sur Lille eh bien les personnes surtout si la baraque est pourrie, les gens vont pas aller dedans pour une résidence principale.

Sébastien : Ça c’est une énorme astuce, c’est qu’on a vraiment acheté un truc pourri, pourri oui vraiment pourri, il s’effondrait.

Simon : Ça ne vous a pas fait peur ça ?

Sébastien : Bizarrement euh.

Sacha : Si, arrête de mentir.

Manu : C’est bien Sacha, tu es honnête.

Sacha : Bien sûr que si, Sébastien il me disait oui les entreprises t’imagines si jamais elles font faillite et tout ça, alors du coup on s’est vachement renseigné.

Sébastien : Ça c’est le risque, c’est quand on a signé le devis, c’était le devis il était énorme.

Sacha : 150.000 euros de travaux.

Simon : Ah oui, quand même.

Manu : Attends, pour qu’on comprenne bien, la maison vous l’avez payée combien ?

Sacha : 145.000.

Manu : 145.000.

Sacha : Négociés, parce qu’à la base elle était à 190.000.

Sébastien : Oui, on a mis plusieurs semaines à se mettre d’accord, et comme la concurrence ne proposait rien.

Simon : Forcément.

Sébastien : En fait, ils ont accepté vraiment de baisser le prix.

Simon : D’accord, pour quelle surface à peu près ?

Sébastien : À la base, on avait 110 et on a gagné 15 m² dans les combles, donc ça fait 125 m².

Manu : D’accord, donc 145, vous disiez travaux ?

Sacha : 155.

Manu : 155 ok, donc ça vous fait un projet à peu près à 300.000 euros tout compris ?

Sébastien : Plus avec frais de notaire, frais de banque, faux frais tout ça, on est à 330 à peu près.

Simon : Et vous générez donc combien en revenu locatif ?

Sébastien : En revenus locatif, on est à 33.000 hors charges, donc ça fait 10 %.

Sacha : 33.000 par an.

Sébastien : Oui, pas par mois.

Sacha : Soyons précis.

Simon : Ok, donc vous êtes à une renta de ?

Sébastien : De 10 points.

Simon : 10 points brut ?

Sébastien : 10 % brut oui.

Simon : Ok, c’est bien, c’est cool.

Sébastien : Oui puisque en net, nous après on fait le choix de pas gérer le bien, nous voilà on délègue.

Simon : Vous déléguez la gestion.

Sébastien : On délègue totalement.

Simon : Ok, ça se passe bien, vous avez trouvé facilement ?

Sébastien : Super bien.

Sacha : Oui, écoute on s’occupe de rien à part regarder le compte en banque.

Simon : Comment vous avez trouvé justement c’est intéressant la personne qui gère votre bien ?

Sébastien : Alors là, enfin c’est peut-être un cas particulier mais on a trouvé une agence qui est spécialisée dans les colocations, donc ils prennent un peu cher mais d’un autre côté ils ont l’expérience et du service et que si jamais je ne sais pas moi le sèche-linge est en panne, ils ont quelqu’un qui va se déplacer.

Simon : D’accord, tu as tout le service en place.

Sébastien : Oui.

Simon : Et vous payez combien cette gestion-là à peu près ?

Sébastien : Elle est un peu chère, c’est 10 % des loyers.

Simon : 10 % des loyers, tous les mois 10 %.

Manu : Tu as des états des lieux d’entrée et de sortie pour ce prix-là ?

Sébastien : Oui, ils font tout.

Manu : C’est un package.

Sébastien : Oui, c’est un package 10 %, si la douche fuit ils se déplacent pour la douche.

Simon : Ah oui, même les travaux, mais ils sont facturés les travaux forcément.

Sacha : Ça dépend, si c’est des petits travaux non, par contre si il y a carrément une douche à refaire oui.

Manu : Oui, donc au final c’est pas si cher que ça.

Sébastien : En tout cas, c’est la tranquillité et fiscalement on déduit tout des impôts.

Simon : Ah oui, en plus.

Sébastien : L’un dans l’autre.

Simon : Bonne astuce.

Sébastien : Oui, c’est-à-dire que.

Sacha : Si tu n’as pas envie de te faire chier, déduis tu paieras moins d’impôts.

Sébastien : Ce qui est important de poser comme question, c’est à combien tu estimes ton temps.

Simon :  Exact.

Sébastien : Donc voilà, là en gros ça nous coûte quoi ? 3.000 euros par an.

Sacha : Oui.

Sébastien : 10 % de 33.000 ça fait 3.300.

Sacha : Attends, 3.000 euros par an divisés par 365 jours, ça fait 8 euros le jour.

Sébastien : Et pourquoi pas par heure ? ça fait un café.

Sacha : Attends, ça fait 8 divisé par 24, ça fait 33 centimes l’heure donc je pense que mon temps vaut mieux que 33 centimes l’heure.

Sébastien : Surtout on déduit ça des impôts, donc en plus de toute façon.

Simon : Ok, le premier avantage de la coloc c’est mutualiser l’espace, donc vous payez moins cher au m², le deuxième avantage ?

Sacha : En fait, le premier avantage c’est mutualisation, donc du coup on peut louer plus cher au m².

Simon : Oui.

Sacha : Et le deuxième, c’est que on négocie plus parce que la surface est plus grande, donc on achète moins cher au m², donc c’est l’effet kiss cool, tu vois.

Sébastien : Et si il y a une demande énorme, ça permet justement de faire des roulements.

Simon : D’accord, et du côté donc ça c’est les côtés positifs de la coloc, est-ce qu’il y a des côtés négatifs ?

Sacha : Je dirai peut-être à la revente, il faut savoir bien revendre le truc parce que fatalement c’est une grande surface, donc si tu veux le revendre fatalement tu le revendras moins cher qu’un immeuble.

Sébastien : Surtout un bien comme le nôtre qui est vraiment spécial coloc finalement.

Manu : Oui, tu as cinq salles de bains quand même.

Sébastien : C’est pas un bien classique, c’est vraiment un bien spécial coloc.

Simon : Ça peut se revendre en tant qu’investissement.

Sacha : Nous, c’est ce qu’on a fait, après il faut trouver l’investisseur qui est ouvert à ça.

Simon : D’accord.

Manu : Donc là, vous l’avez revendu ?

Sébastien : Oui.

Sacha : On a signé le compromis.

Sébastien : On a signé un compromis.

Manu : D’accord.

Sébastien : Vraiment, c’est super intéressant parce que comment ça s’est passé ? en fait, c’est qu’on a acheté d’autres biens pour faire de la colocation courte durée entre-temps, donc on a super bien sympathisé avec l’agent immobilier et on lui dit tiens en gros viens voir notre coloc et dis-nous à combien tu l’estimes parce qu’on était assez curieux et quand il nous a dit le prix, c’était 420.000.

Sacha : On a eu les yeux qui frétillaient.

Manu : Sacha, elle a vu des dollars s’afficher dans les yeux.

Sébastien : On s’est dit voilà 90.000 euros de plus-value possible.

Manu : En un an quoi.

Sacha : En un an, 18 mois.

Sébastien : Du coup, on lui a dit écoute si tu es capable de le vendre à ce prix-là vends-le, mais on ne vendra pas en dessous parce que de toute façon il tourne. Donc c’était une espèce d’opportunité.

Sacha : Donc il a trouvé un premier acheteur, on a signé le compromis et le mec est mort.

Simon : Ça arrive.

Sacha : En fait, on rigole et tout mais c’est triste pour lui mais c’est triste pour nous aussi parce que le problème c’est que le bien reste en vente et les gens le voient et du coup ils proposent un rabais, donc on a dû le retirer de la vente et ensuite le remettre.

Sébastien : Retirer des médias.

Manu : Oui, parce que comment tu fais justement, enfin tu as signé un compromis et la personne est morte, est-ce que le compromis tombe à l’eau automatiquement ?

Sébastien : Ah oui, ça s’arrête.

Sacha : Oui, ça s’annule.

Sébastien : Oui, le plus souvent ils le mettent d’office, cette clause-là si l’une des deux parties meurt.

Simon : Tu rentres chez toi, d’accord.

Sébastien : Et l’agent m’a appelé, il me dit je suis assez choqué, c’est la première fois que ça m’arrive dans ma carrière.

Sacha : Le mec était tellement content qu’il a fait une crise cardiaque.

Sébastien : Oui ou alors il a eu peur, je sais pas et donc voilà et du coup il en a retrouvé un autre entre-temps au prix de 420, on a refusé toutes les autres qui étaient en dessous.

Manu : D’accord.

Simon : Oui, comme tu dis ça payait.

Sébastien : C’était une opportunité, je lui ai dit moi le truc il tourne, si on le vend c’est pour faire une réelle bonne affaire sinon je vends pas.

Sacha : Et en plus, on a aussi découvert avec la coloc un marché de niches, c’est la location courte durée de groupes parce qu’on l’a mis pendant l’Euro.

Sébastien : L’Euro 2016.

Sacha : L’Euro 2016 en location courte durée et on s’est fait.

Sébastien : Ça c’est juste énorme.

Sacha : 15.000 euros en deux mois.

Manu : Ah oui.

Sacha : Donc voilà, merci le foot.

Simon : Donc c’était courte durée mais de groupes.

Sacha : Oui.

Simon : Ok.

Sacha : On faisait du 10 personnes.

Sébastien : En fait, ce qui s’est passé c’est que les travaux, enfin ils étaient tellement gros que ça a duré 9 mois, mais les trois derniers mois on était limite prêts sauf que le Consuel n’était pas passé.

Manu : D’accord.

Sébastien : Donc du coup, on se dit mais on a un manque à gagner, ça commence à nous énerver, bref on s’est beaucoup énervés avec le Consuel et donc de mémoire, c’était fin mars.

Sacha : Le Consuel, c’est le mec qui vérifie ton installation électrique.

Sébastien : Oui, parce que voilà il y avait un nouveau compteur électrique, donc on est obligés de passer devant le Consuel et tant qu’on ne passe pas devant le Consuel qui dit que l’électricité est aux normes, on n’a pas le droit de louer le bien.

Simon : D’accord.

Sébastien : Sauf qu’ils passent quand ils ont envie de passer.

Simon : Ah oui.

Sébastien : Donc, ils ont mis trois mois à passer.

Manu : Ils trouvaient pas Lille en fait.

Simon : Ça, ça se fait quand il y a un nouveau compteur ?

Sébastien : Un nouveau compteur.

Simon : Et pourquoi il y avait un nouveau compteur ?

Sacha : Parce qu’on a tout refait.

Sébastien : Parce qu’en fait, il y avait une division, en fait c’est un bien divisé en volume.

Simon : Oui.

Sébastien : Il y a un rez-de-chaussée commercial qu’on n’a pas acheté.

Simon : D’accord.

Sébastien : Et on a acheté R+1, R+2, c’est un duplex R+1, R+2.

Simon : Ok.

Sacha : Donc, ils ont refait les compteurs.

Sébastien : Mais il fallait refaire un compteur pour R+1, R+2.

Simon : Ok, d’accord.

Sébastien : Et donc voilà et du coup on s’est dit, on a vu l’Euro qui arrivait, donc fatalement on se renseigne.

Manu : Sacha voit les dollars dans les yeux.

Sébastien : Donc on se renseigne, location courte durée, AirBnB, en plus on a des amis qui font du AirBnB, ça cartonne, et on voit l’Euro.

Sacha : On se dit, en plus on avait un différé de crédit, donc en fait on ne payait que 500 euros par mois, donc on s’est dit bon à la limite si ça se loue ou pas c’est pas trop grave, on peut supporter les 500 euros.

Sébastien : Ce qu’il faut savoir, c’est qu’on a pris un différé 24 mois partiel, donc pendant 24 mois on paye plus les intérêts, donc tout ce qui rentre c’est du cash quasiment.

Simon : Ok.

Sébastien : Du cash, du cash.

Manu : Alors attention, ça ça marche que quand on fait des travaux.

Sacha : Oui, c’est ça.

Sébastien : Là, on avait énormément de travaux

Sacha : 150.000 de travaux, je pense qu’ils peuvent bien nous faire un différé.

Sébastien : Et du coup, on avait un différé de 24 mois, c’est-à-dire le maximum qu’on peut avoir dans cette banque-là.

Simon : D’accord, 24 mois.

Sébastien : C’est énorme.

Sacha : Et donc on l’a mis en avril-mai-juin.

Sébastien : Avril-mai-juin et ça a explosé et on a découvert un marché de niches je pense, il y avait très très peu de logements 10 personnes en plein centre de Lille, nous c’était un logement 10 personnes et ça a cartonné.

Simon : Mais 10 personnes, vous louez une fois à 10 personnes ou indépendamment ?

Sacha : Non, non.

Simon : Une fois 10 personnes.

Sébastien : En fait, une chambre vaut moins, on a fait des petits calculs, c’est que une chambre en gros sur le marché, ça vaut 20 ou 25 euros la nuit parce qu’il y a énormément de une ou deux personnes, tous les studios tout ça.

Simon : Oui.

Sébastien : Par contre, tu as un gros bien dans son ensemble, il n’y a pas de concurrence, donc lui par contre ça vaut beaucoup.

Simon : Oui, d’accord.

Sébastien : Et on est arrivés à se faire.

Sacha : Sur le mois de mai qui n’était pas l’Euro, on a fait plus de 4.000 euros.

Sébastien : Il y a vraiment une grosse demande mais concentrée sur le vendredi, samedi, le week-end, donc au départ, on s’est fait avoir une fois, c’est-à-dire on a mis les réservations le samedi, on s’est dit non on va mettre vendredi-samedi obligatoires.

Sacha : Ça fait plus.

Sébastien : Et ça partait, chaque week-end on mettait des gros gros  tarifs pour le week-end, enfin c’est juste hallucinant quoi.

Simon : D’accord, et vous n’avez pas voulu continuer à faire comme ça ?

Sacha : Non, parce qu’à l’époque on faisait le check-in check-up ménage à deux, en plus du travail, donc il faut nettoyer les cinq salles de bains, les six toilettes, les cinq chambres.

Simon : Ok.

Sébastien : Et puis même, on avait, c’était excellent avec l’Euro, mais on n’avait pas une énorme visibilité du point de vue du calendrier.

Sacha : Puis en fait, on a un peu flippé.

Sébastien : Puis on a un peu flippé, on avait quand même un gros crédit dessus et c’était un bien qui était spécialement étudié pour la coloc.

Simon : D’accord.

Sébastien : Et il n’y avait pas un gros différentiel, c’est-à-dire qu’en coloc charges comprises, on était quand même à 3.000 euros.

Simon et Manu : Oui.

Sébastien : Alors qu’en location courte durée.

Sacha : On était.

Sébastien : Entre trois et quatre.

Sacha : Non quatre, on était entre quatre et quatre-cinq.

Sébastien : Enfin le mois de juin, c’était juste énorme parce qu’il y avait l’Euro.

Sacha : On était vers 4.000 euros mais je me suis dit par rapport au temps investi parce que franchement nettoyer cinq salles de bains, c’était super lourd.

Manu : C’est clair.

Simon : Je peux déjà  pas faire la mienne, alors.

Sacha : Tu vois, c’est dégueulasse, tu enlèves les cheveux, les machins.

Sébastien : Puis il y a plus de frais, enfin imaginons.

Sacha : Oui, parce qu’ils ont cassé la rambarde d’escalier, ils ont cassé la porte, alors c’est pas grave en soi parce que tu fais jouer la caution mais il faut quand même le remplacer, donc c’est du temps.

Simon : Oui, c’est du souci.

Sébastien : Et pour le différentiel, par exemple si on doublait ou triplait le loyer de la coloc, on l’aurait fait.

Sacha : Non, mais même on est partisans du on se fait pas chier.

Sébastien : Non, mais ça valait pas le coup, si ça doublait ou triplait.

Sacha : On se serait séparés.

Simon : Pour 20.000 euros, tu l’aurais peut-être fait ?

Sacha : Ah non, cent patates.

Sébastien : Donc c’est vrai, en tout cas avec ce bien, ce qui est génial c’est qu’on a eu plusieurs expériences, on a eu une expérience location courte durée, coloc et achat revente, on a fait vraiment trois opérations immobilières avec le même bien.

Simon : Ok, le turn-over, nous c’est avec notre coloc, c’est un peu le.

Sébastien : Le turn-over, c’est juste génial,

Sacha : Il n’y a pas.

Sébastien : En fait, quand il y a une fille par exemple qui est partie, qui a dit je pars en Erasmus mais je vous présente une copine à moi.

Manu : Ah super.

Sacha : Elle a sous-loué.

Sébastien : Enfin, elle a présenté une copine à elle et elle a dit je veux récupérer le bien quand je rentre.

Simon : Ah oui, génial.

Sébastien : Donc, c’est vraiment.

Sacha : Mais nous en fait, c’est pour ça qu’on investit dans le centre parce que ok la rentabilité est moins élevée mais par contre tu as beaucoup moins de turn-over.

Simon : Oui, oui.

Sébastien : C’est-à-dire que là, on s’est donné beaucoup de mal à faire tous ces travaux pour augmenter la renta, peut-être que voilà les personnes vont se dire 10 % c’est pas non plus énorme, mais d’un autre côté c’est 10 % en plein centre.

Simon : Oui.

Sébastien : Et sans turn-over et avec des gens qui veulent absolument.

Sacha : C’est du vrai 10 %.

Simon : Bien sûr, il faut vraiment quand on regarde la rentabilité, il faut inclure la vacance locative, donc il faut là c’est vraiment en plein centre et puis le quartier, c’est-à-dire quand on va revendre forcément il y a une plus grosse plus-value.

Sébastien : Puis une grosse demande du bien, on n’a pas peur du tout de vacance locative, ça roule bien.

Sacha : Puis nous, on est quand même un peu des trouillards de l’investissement, c’est-à-dire que surtout pour le premier.

Manu : Oui des trouillards.

Sébastien : Oui, je fais 150.000 de travaux, on est des trouillards de l’investissement.

Manu : Pour un premier projet, ça va.

Simon : Par rapport à quoi tu veux dire ça ?

Sacha : Ce que je veux dire, c’est que j’avais pas envie de me tromper tu vois et je me disais bon je sais qu’en investissant en plein centre, dans le pire des cas si les travaux se passent mal tu peux toujours revendre avec travaux par exemple.

Simon : C’est une valeur sûre.

Sacha : Voilà, alors même si c’est un peu moins rentable, quelque part c’est rassurant.

Sébastien : 10 points, plein centre, c’est bien.

Sacha : Moi, je préférerai 20.

Manu : Et alors, quels sont vos projets dans les mois à venir ?

Sacha : Déjà, on va acheter des apparts, là on est en train d’en racheter un et de le mettre en location.

Manu : D’accord.

Sacha : On est plutôt contents, toujours en plein centre de Lille.

Sébastien : Mais là, vraiment location courte durée, c’est-à-dire que là on a acheté un deuxième, un troisième appart et la location de courte durée, ça nous plaît beaucoup.

Manu : D’accord.

Sacha : En fait, on l’achète comme si on voulait faire de la colocation, par exemple trois chambres, deux chambres et on fait les calculs sur ça et on la met en courte durée pour.

Simon : Vous, c’est le renta.

Sacha : Nous, c’est la renta.

Manu : D’accord, donc vous visez du 10 % sur une coloc de trois chambres.

Sacha : C’est ça.

Manu : Et après, vous boostez la renta en faisant de la location courte durée.

Sébastien : Oui, et c’est un marché vraiment qu’on adore parce que voilà avec le marketing Internet, faire des belles photos, prendre des deux, trois chambres, on se différencie aussi de la concurrence et les rentas sont vraiment excellentes.

Sacha : Voilà, du coup nos projets, toujours investir quand on peut puis quand on est bloqués, on continue, on force.

Manu : Oui, vous ne faites pas que ça, vous ne faites pas que investir pour vous vous êtes aussi en train de transmettre votre savoir.

Sacha : On fait un site Internet aussi à fond où on explique comment investir dans une colocation qui cartonne et comment négocier les biens, etc. parce que quand même sur le premier, on a négocié.

Sébastien : 45.000 euros.

Sacha : 45.000 euros, sur le troisième on a négocié 60.000 euros.

Manu : Pas mal.

Sacha : Donc voilà, la plus-value.

Simon : Je pense que oui, vous avez des choses à nous transmettre sur la négo.

Sacha : Écoute, moi je pense que la plus-value se fait à l’achat et non à la vente.

Simon : Tout à fait.

Sébastien : Donc vous pouvez nous retrouver sur « businessmalintv » voilà sur notre chaîne Youtube.

Simon : Yes.

Sébastien : Ou sur notre blog « businessmalin.fr ».

Simon : Merci de nous avoir écoutés jusqu’ici, en attendant vous pouvez télécharger notre formation « Les huit secrets des investisseurs gagnants », pour ça vous cliquez sur le lien qui apparaît sur cette vidéo ou juste en dessous dans les commentaires. L’aventure continue, à demain.

 

Comment obtenir 12% de rentabilité en location nue et sans (gros) travaux

Faire 12% de rentabilité en location nue SANS (gros) TRAVAUX ? oui c’est possible

Téléchargez notre formation : Les 8 secrets des investisseurs gagnants

Comment faire 12% de rentabilité en location nue sans travaux

Un studio à 12%

Donc là on est au 1er étage et voilà, donc ça c’est le studio qu’on a refait entièrement, alors il n’y avait pas énormément de travail puisqu’on vous a dit, notre stratégie à nous c’est d’acheter avec peu de travaux mais le studio ici on a en fait qu’est-ce qu’on a fait ?

On a repeint les murs tout en blanc, nous on ne s’embête pas, on fait toujours blanc parce que le blanc ça plaît à tout le monde et puis c’est vite fait, on a refait le sol, on a fait un réagréage et on a mis du lino et on a fait surtout une super cuisine équipée Ikea.

12% rentabilité en location nue

Notre stratégie de rénovation

Donc voilà très fonctionnelle, donc là le défi c’était vraiment de réussir à caser une grande cuisine dans une petite, donc là il y a à peu près pour vous donner les dimensions un mètre 60 sur un mètre 60 et sur ça on a réussi à caser le four, un petit frigo top puisqu’on ne pouvait pas se permettre de mettre un grand frigo et pas mal de placards. Ensuite on a ici la salle de bains, donc là qu’est-ce qu’on a fait ?

On a repeint par contre ce coup-ci on a repeint le carrelage parce que là c’est quelque chose qui est au mur, il n’y aura pas de entre guillemets, oh mais c’est moi ça, il n’y aura pas de problème, le toilette voilà, ici l’emplacement pour la machine à laver, le ballon d’eau chaude et ici la douche, une cabine de douche avec une porte qui s’ouvre vers l’intérieur.

Comment choisir un immeuble

Voilà, donc là ce studio il a un gros avantage c’est qu’il y a quasiment pas de vis-à-vis, vous voyez ici il est très lumineux, au niveau du studio on est sur une surface de 30 m², on est situé dans la ville de Haubourdin qui est située à même pas 10 minutes de Lille, donc l’avantage dans les immeubles quand vous investissez dans les immeubles.

C’est que vous pouvez vraiment investir partout, on est sur un loyer de 400 euros avec 50 euros de charges, ce qui donne une rentabilité totale sur cet immeuble de 12 % sans compter la transformation du studio, donc là je vous ferai une autre vidéo pour vous montrer comment estimer la rentabilité des travaux, est-ce qu’il faut y aller et est-ce qu’il ne faut pas y aller ?

Téléchargez notre formation « 8 secrets des investisseurs GAGNANTS »

Cet immeuble, on l’a acheté 250.000 euros avec les 6 lots qui génèrent par mois 2.400 euros, ce qui fait une rentabilité brute de 12 %. J’espère que cette visite vous a plu, si vous aussi vous voulez investir dans les immeubles de rapport, on a créé pour vous une formation qui s’appelle « Les huit secrets des investisseurs gagnants », pour la télécharger c’est très simple, vous cliquez sur le lien qui apparaît sur cette vidéo ou juste en dessous dans la description. L’aventure continue, à demain.

Comment augmenter la rentabilité d’un immeuble

Si vous voulez augmenter la rentabilité d’un immeuble voici un exemple de ce qu’on peut faire. Pensez ici pendant vos visites !

Téléchargez notre formation : Les 8 secrets des investisseurs gagnants

Comment augmenter la rentabilité d’un immeuble

Comment transformer un studio en T2

Simon : Comment augmenter la rentabilité de vos investissements.

Salut, c’est Simon du blog « Acheter-un-immeuble.fr ». Aujourd’hui, on fait une vidéo sur le terrain avec derrière ici un des immeubles qu’on a achetés, vous allez pouvoir voir des travaux.

On va en fait transformer un studio en T2. Je vous emmène, c’est parti. Donc en fait, c’est un bâtiment qui se compose de six appartements, ici au premier vous avez le studio qu’on est en train de transformer en T2, au 1er étage c’est un studio, on va pouvoir aller le visiter aussi et en haut vous avez un appartement, un T3.

augmenter la rentabilité d'un immeuble

Comment trouver le bon artisan pour vos travaux

C’est un immeuble qui fait l’angle, ce qui permet d’être très lumineux, on est bien exposé. Ici au rez-de-chaussée on va avoir un T3, au 1er étage un T2 et tout en haut il y a un studio encore. Mais c’est qui ça ? Manu.

Donc ça c’est le studio qui est en travaux à ce jour. Donc là on a créé, ce que vous voyez dans le fond là-bas c’est carrément un garage qu’il y a derrière et on a fait une ouverture qu’on va transformer en chambre.

Par là c’est la cave, on va tomber tout ça et là du coup on va ouvrir par là, on va rentrer, il faut que je trouve les clés, hop c’est parti. Oh mais c’est Charlie, salut Charlie.

Charlie : Bonjour.

Charly et La conciergerie Lilloise

Simon : Alors Charlie c’est le gars qu’il faut avoir pour faire des travaux. Où est-ce qu’on te retrouve Charlie si on veut passer par toi, tu travailles sur où, sur Lille ?

Charlie : Sur Lille.

Simon : Tu es capable de tout faire. Charlie il sait tout faire.

Charlie : Voilà.

Simon : Plomberie, bâtiment, perce des murs sans que ça s’écroule bien sûr.

Charlie : Et gestion aussi.

Mettez vos immeubles en gestion à la conciergerie Lilloise

Simon : Et gestion, ah oui grosse partie gestion, donc nous on n’a pas encore testé mais je pense que ça va bientôt venir.

Charlie : Voilà.

Simon : Salut Manu.

Manu : Salut.

Simon : Tu nous fais visiter ?

Notre stratégie de rénovation

Manu : Voilà, là c’est la future cuisine, pour l’instant on ne se rend pas bien compte il y aura une cuisine toute équipée jusqu’ici, là on aura la pièce à vivre qui fait à peu près 20 m² et puis derrière on aura la chambre avec une fenêtre.

Simon : Oui, donc voilà c’est ça, en fait ici c’était fermé, là on est dans le couloir et en fait ici il y avait une porte pour aller à la cave, je vais vous montrer.

Ici, on va faire une porte à galandage, c’est-à-dire qui permet de coulisser dans le mur, ça permet de faire une économie de place puisque derrière on va pouvoir mettre du coup une armoire, voyez ici le mur qui est là on va pouvoir mettre une armoire super pratique.

Faut il faire des travaux dans votre immeuble

Ce qu’il faut dire c’est qu’en fait ici on ne l’a pas vu au début mais il y a un tuyau qui passait le long du mur en fait, voilà et du coup là tu nous as fait un beau raccord qui passe au-dessus de la porte et qui va être forcément derrière ça va être replaqué.

Charlie : Et qui revient jusqu’ici.

Simon : Et qui revient jusque là parce que ici ça va être une chambre donc on fait attention à la sérénité de nos locataires et ce qu’on veut c’est qu’il y ait le moins de bruit possible, donc il y a des solutions qui coûtent super cher qui sont créées par velux, tu m’avais fait chiffrer ça.

Trouver des solutions pas cher pour vos travaux

Charlie : C’était 900 euros la fenêtre avec le volet, etc. autour de 900 euros.

Simon : Et là tu m’as trouvé une solution pour ?

Charlie : 200, 300 euros avec le store.

Simon : 300 euros avec le store, alors un store manuel mais comme le plafond ne va pas être très bas, on va faire une petite perche et ça va pouvoir le faire.

Alors en plus ce qu’on n’a pas dit c’est qu’en gros ici on va le voir mais en gros ici ça mène à la cave, donc en fait ici il faut imaginer que ici dans le sol il y avait carrément une trappe, pour accéder à la cave on va devoir passer chez le locataire, donc ça c’est un petit inconvénient donc ici en fait on va mettre une porte donc il va tout plaquer Charlie, faire ça nickel, il va nous mettre une porte et ensuite on descendra à la cave. Comme la cave il n’y a rien, c’est pas gênant qu’on laisse entre guillemets pas l’accès, donc c’était en fait le seul moyen pour pouvoir transformer ce garage en chambre.

Charlie : Ici, il y avait eu un dégât des eaux il y a des années et des années, on a dû couper le placo parce que l’ancien placo derrière on a dû le couper sur la moitié de la hauteur.

Simon : Yes.

Charlie : Pour tout démonter ce qui était pourri, donc on a mis toute l’épaisseur de placo pour avoir gain de place, on n’avait pas trop le choix pour pouvoir isoler.

Simon : Parce qu’ici il y a en fait on le voit ici donc là je vais vous montrer après mais il y a la porte et derrière il y a la chaudière et on voit qu’aussi on n’a pas trop d’épaisseur parce qu’après on attaque le bâti en fait qui est là, donc il fallait vraiment faire un gain de place et en plus ça va nous faire une isolation phonique parce que à côté c’est la voisine et en fait la petite histoire, c’est que quand tu as pété le placo.

Charlie : On est tombés chez la voisine dans sa salle de bains.

Prévoyez une roue de secours pour les imprévus

Simon : Heureusement, elle n’était pas en train de se doucher mais voilà donc là petite surprise dans les travaux c’est important il y en a toujours des surprises, donc prévoyez un budget initial avec toujours un petit peu de gras quoi.

Comment ça va se placer ? en fait la chambre, donc vous avez la porte à galandage, dans le mur du fond ici on aura le lit avec de chaque côté un petit passage, en haut il y aura la fenêtre de velux donc 80 par 80 pour avoir une belle lumière, ici à droite il y aura une niche qui était existante, en fait ça donne sous l’escalier que Charlie va me plaquer pour faire un beau placard et puis ensuite on arrivera ici, donc là hop et on arrive dans la salle de bains.

Notre immeuble à 12% de rentabilité

Là il y a papa et maman, des ouvriers pas chers, donc on est en train de refaire en fait le mur, ici il y avait de la peinture, donc ça la peinture moi ce que j’en pense c’est que ça ne tient pas dans le temps et comme nous on veut être tranquilles, on va mettre du PVC sur ces trois murs-là en fait. Là ici il y aura le lavabo, une petite place pour la machine à laver et les toilettes.

Alors Charlie nous a fait ça aussi parce que il faut savoir qu’ici il y avait énormément d’humidité, donc là on a fait installer carrément une VMC dans la salle de bains. On continue la visite, je vais vous montrer maintenant un appartement qui est libre en haut, pardon, on monte.

Fin du Défi : Comment acheter 2 immeubles en 30 jours

Comment on a réussi à acheter 2 immeubles en 30 jours

Téléchargez notre formation : Les 8 secrets des investisseurs gagnants

Comment acheter 2 immeubles en 30 jours

Pourquoi acheter 2 immeubles en 30 jours ?

Simon : Comment on a acheté deux immeubles en 30 jours.

Manu : Salut, c’est Simon et Manu du site « Acheter-un-immeuble.fr ».

Simon : Avant de vous expliquer comment on a réussi à acheter 6 appartements en 30 jours, abonnez-vous à la chaîne pour recevoir nos meilleurs conseils et toutes les prochaines vidéos qui seront publiées.

comment acheter un immeuble

Manu : Voilà on arrive au bout de notre défi, 30 jours, 30 vidéos, deux immeubles, ça veut dire 6 appartements en plus dans notre parc immobilier.

Tous les chiffres de nos investissements rentables

Simon : On vous mettra sous la vidéo tous les détails de nos investissements et tous les chiffres en toute transparence, mais en résumé notre parc immobilier à ce jour puisqu’on ne compte pas s’arrêter là, c’est 4 biens dont une maison en colocation et trois immeubles pour un total de 15 locataires.

investissement rentable

Manu : C’est 713.000 euros de biens, ça représente 6.700 euros de loyers par mois pour un crédit de 3.400 euros donc en cash flow on est sur 3.300 euros par mois, ce qui représente une rentabilité brute globale de 10,7 %.

Merci d’avoir suivi le défi : Acheter un immeuble en 30 jours

Simon : En tout cas, on voulait vous dire merci d’avoir partagé cette aventure avec nous.

Manu : Ça n’a pas été tous les jours facile parce qu’il fallait trouver des bonnes affaires, se filmer chaque jour, faire des visites, répondre à vos questions parce que vous avez été aussi nombreux à nous suivre et on vous remercie et puis aussi éviter de s’engueuler.

Simon : Oui bien sûr, mais c’est ça l’immobilier, il ne faut pas lâcher, il y a des hauts, il y a des bas mais il faut persévérer.

Réussir dans l’immobilier : PERSÉVÉRER

Manu : Notre but au travers de ces vidéos et de notre défi, c’est de vous aider à vous lancer en partageant notre expérience, on a vraiment voulu être transparents, on n’est pas là pour vendre du rêve, on veut vous montrer que c’est possible de faire de grandes choses en étant des gens ordinaires.

Simon : Notre force ça a vraiment été d’investir à deux parce que l’immobilier, c’est des gros projets qui s’engagent sur 20 ans, il faut vraiment un partenaire solide pour investir dans l’immobilier, donc vous pouvez le faire tout seul, mais le fait d’être à deux c’est un véritable atout.

Investir dans l’immobilier en couple

Lorsque j’ai un coup de mou eh bien Manu elle est là pour prendre le relais et ça c’est vraiment un vrai avantage, on vous encourage à investir à deux, en couple parce que tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin. On vous l’a dit on ne compte pas s’arrêter là, on vous réserve d’autres surprises. Pour continuer de suivre notre aventure, abonnez-vous à la chaîne pour recevoir nos meilleurs conseils.

Manu : On vous offre également notre formation « Les huit secrets des investisseurs gagnants » pour vous expliquer notre stratégie d’investissement qui nous a permis d’avoir tout ça en deux ans. Pour ça c’est simple, vous cliquez sur le lien qui apparaît sur cette vidéo ou juste en dessous dans la description.

Simon : Si vous avez aimé notre défi et vous pensez que notre histoire peut inspirer d’autres personnes, s’il vous plaît partagez cette vidéo et likez-la sur les réseaux sociaux, ça sera la récompense de notre travail et ça nous fera super plaisir.

Manu : Et vous savez ce qu’on va dire maintenant ?

Simon et Manu : L’aventure continue, à demain.

Comment négocier avec la banque un crédit immobilier

CAMÉRA CACHÉE – Négociation du crédit avec le Banquier !


Accèdez à la formation SÉDUIRE le BANQUIER

Comment négocier un crédit immobilier avec la banque

Comment négocier avec la banque depuis son canapé.

Salut, c’est Simon du site « Acheter-un-immeuble.fr ». Aujourd’hui, je vous fais une vidéo pour vous montrer comment négocier avec votre banquier. Dans les vidéos précédentes, on a reçu les offres de prêt, on vous les a détaillées et on a préparé notre argumentaire. D’ici une minute à l’autre, le banquier doit m’appeler pour négocier. En attendant, on a les offres, on a le travail préparatoire, les arguments et il n’y a plus qu’à attendre.

Caméra cachée avec le banquier

Simon : Allo.

Banquier : Oui Monsieur Leclercq.

Simon : Oui, Monsieur x.

Banquier : J’ai un petit peu de temps donc si de votre côté vous avez un peu de temps pour effectivement évoquer les choses dès maintenant.

Quelles astuces pour négocier avec la banque

Simon : On a bien regardé les offres et tout ça, bon déjà ce qui est bien c’est que voilà je renouvelle le fait qu’on est contents que La Banque Postale nous fasse confiance, donc ça c’est vraiment bien. Donc les frais de dossier, il faut savoir que nous sur le précédent projet qu’on a monté de la même manière avec une SCI, on avait eu un geste commercial puisqu’ils avaient proposé les frais à 300 euros, sachant que là on fait deux dossiers en une fois, donc je pense que voilà il y a des choses c’est pas vraiment le double de travail puisque vous avez toutes les informations, il faut taper deux fois les informations dans le système mais comme vous les avez tous, moi ce que j’aurai voulu proposer c’est de faire 500 mais pour les deux dossiers en fait, 500 euros de frais de dossier mais pour les deux au lieu de 1.000 euros.

négocier un crédit avec le banquier

Comment négocier les frais de dossier bancaire

Banquier : Donc ça à ce moment-là, c’est dans le domaine de dérogations du directeur commercial.

Simon : D’accord.

Banquier : Donc si on le demande eh bien après voilà j’ai un oui ou j’ai un non mais voilà, le minimum aujourd’hui est quoi qu’il arrive de 300 euros par dossier, donc on serait à 600 puisqu’on a eu une note de service en fin de semaine dernière qui nous a expliqué que on ne bougeait plus de cette manière sauf après à les obtenir de la direction commerciale donc du directeur du département ici.

Comment négocier le taux d’un crédit immobilier

Simon : Comme il y a deux projets, le taux que vous nous proposiez du coup il était à 2.05, j’aurai souhaité 1.90 en fait.

Banquier : D’accord, je vais demander Monsieur Leclercq, aucun problème puisque là ça échappe entre guillemets à mes prérogatives comme je vous l’ai dit, à ce moment-là eh bien il me faut là aussi demander cet accord tarifaire donc j’essaierai de le faire, j’aurai beaucoup de mal à le faire demain mais je vais bloquer du temps mercredi pour pouvoir envoyer les demandes pour avoir un retour en quelques jours.

Comment négocier les IRA (indemnité de remboursement anticipé)

Simon : Et ensuite le dernier point, en cas de remboursement anticipé, ne pas avoir de pénalités de remboursement anticipé.

Banquier : C’est le même niveau décisionnaire donc aujourd’hui c’est aussi quelque chose qui peut s’envisager, encore une fois quand il y a dérogation commerciale, si vous me renvoyez un mail, il me serait utile peut-être de comment dire d’avoir une situation en termes d’épargne qui ne serait pas détenue à La Banque Postale comme je vous l’avais expliqué un petit peu pour démontrer que d’une part il y a une certaine solidité financière et puis d’autre part dans le cadre de ces demandes d’aménagement des conditions tarifaires, rappelez-moi un petit peu aujourd’hui le fonctionnement à La Banque Postale, c’est La Banque Postale est la banque de Madame au niveau des revenus ?

Simon : Oui, c’est ça au niveau des revenus, il y a Madame.

Comment investir en SCI

Banquier : La SCI elle génère un loyer, vous percevez un loyer de la SCI pour quel montant à peu près mensuellement ?

Simon :  2.400 euros par mois.

Banquier : C’est l’immeuble Haubourdin ?

Simon : Au Bourdin, oui c’est ça tout à fait.

Banquier : Le compte commun et le PEL et ensuite aujourd’hui donc l’autre partie de la relation bancaire, c’est chez Boursorama j’avais retenu je crois ?

Simon : Oui, c’est ça.

Comment séduire le banquier

Banquier : Voilà, et donc sur la partie épargne qui n’est pas gérée par La Banque Postale,  vous seriez en mesure de me faire suivre sur ma boîte mail en PDF des relevés de situation de votre épargne salariale ou de votre épargne hors Banque Postale pour que je puisse ajuster un peu les bilans financiers comme je vous l’avais précisé quand on était en entretien, c’est possible ça ?

Simon : Oui bien sûr, tout à fait oui.

Banquier : Le schéma sur lequel vous fonctionnez aujourd’hui, vous souhaitez qu’il soit maintenu à l’identique, c’est-à-dire que demain La Banque Postale valide tout ça et vous souhaitez continuer dans ce même schéma, c’est-à-dire ce qui est existant à La Banque Postale reste à La Banque Postale, ce qui est existant par ailleurs continue à fonctionner avec l’autre intermédiaire financier.

Simon : Après, si vous êtes prêt à faire un effort sur ces points de négociation, nous on veut bien bouger dans le sens de La Banque Postale.

Comment présenter son dossier bancaire

Banquier : D’accord, ok donc bouger dans le sens de La Banque Postale, ça veut dire quoi ? ça veut dire modifier votre revenu à ce moment-là ?

Simon : Par rapport au revenu, les revenus de mon travail ça ça peut être envisagé d’être mis à La Banque Postale.

Banquier : Voilà, mais c’est simplement vous l’avez compris dans le cadre d’un échange commercial, c’est une partie chacun fait un peu un bout du chemin et puis voilà, je change mes conditions et puis voilà en contrepartie je peux améliorer ça, je peux avoir un client qui fait confiance sur deux plans de financement, voilà moi c’est comme ça que je vais le présenter au directeur commercial.

Simon : Tout à fait, il faut que ce soit gagnant gagnant.

Banquier : C’est bien ça voilà, tout à fait. Ok, donc au fur et à mesure de notre échange j’ai pris les notes qui me permettront de demander ce que j’ai à demander et à ce moment-là effectivement si vous pouviez comme vous venez de le dire me faire suivre cela en synthèse par mail avec les quelques PDF que vous pourriez m’envoyer qui me permettront d’actualiser notamment le bilan financier.

Comment obtenir un prêt bancaire : ASTUCES

Simon : Tout à fait, je vous envoie ça par e-mail dès ce soir et puis en fonction de votre retour, on fixe une date pour signer les offres de prêt.

Banquier : J’ai bloqué du temps dans l’après-midi pour justement un peu ce temps commercial et pouvoir obtenir des dérogations pour faire évoluer nos propositions. Je pourrai m’en occuper là mercredi après-midi.

Simon : C’est parfait, merci beaucoup Monsieur x.

Banquier : Je vous en prie.

Simon : Merci pour votre disponibilité et votre réactivité, je vous envoie ça dès ce soir comme ça vous revenez vers moi par téléphone ou par e-mail même par rapport si j’ai une réponse positive.

Banquier : Ok, je reviendrai dans tous les cas de figure vers vous pour vous dire comment j’ai pu faire évoluer un petit peu notre proposition, ça marche.

Simon : Merci beaucoup.

Banquier : On fait comme ça.

Simon : Bonne soirée à vous.

Banquier : Merci pareillement bonne soirée, à bientôt Monsieur Leclercq.

Simon : Au revoir.

Créer une relation Gagnant / Gagnant

Et voilà, donc vous voyez, une négociation il faut que ce soit gagnant gagnant des deux côtés, actuellement mes revenus sont chez Boursorama puisque j’avais bougé par rapport à des frais bancaires, etc., aujourd’hui on leur propose de rapatrier mes revenus à La Banque Postale, eux forcément ça les intéresse et d’un autre côté on peut négocier un taux plus bas, on peut négocier les frais de dossier, etc., donc ce n’est pas gagné, il faut qu’on demande des dérogations au directeur départemental. En attendant la réponse du banquier, vous pouvez télécharger notre formation « Les huit secrets des investisseurs gagnants », pour ça c’est très simple, vous cliquez sur le lien qui apparaît sur cette vidéo ou juste en dessous dans les commentaires. L’aventure continue, à demain.

Comment lire une offre de prêt ?

Comment trouver le meilleur crédit et comparer les offres de prêt bancaire ?

Accèdez à la formation SÉDUIRE le BANQUIER

Comment lire une offre de prêt

Comment choisir le meilleur crédit pour votre projet immobilier

Simon : Salut, c’est Simon et Manu du site « Acheter-un-immeuble.fr ». Avant de vous expliquer ça en détail, abonnez-vous à la chaîne pour recevoir nos meilleurs conseils et apprendre à investir dans les immeubles.

Manu : D’abord, c’est quoi une offre de prêt et à quoi ça sert ? Quand vous achetez un immeuble, vous allez avoir besoin d’un crédit et donc vous allez voir votre banque, le banquier pendant le rendez-vous va vous demander de présenter votre projet et aussi d’expliquer les critères que vous voulez pour votre financement.

Comment préparer votre dossier bancaire

Simon : D’ailleurs, si vous n’avez pas encore vu la vidéo sur Comment préparer votre dossier bancaire, il suffit de cliquer sur le lien en haut à droite de cette vidéo.

comment comparer les crédits immobilier

Manu : En fonction de votre projet et de vos demandes, le banquier va vous dire si oui ou non il peut vous financer et à quelles conditions. Ces conditions elles seront reprises dans un document qui s’appelle la simulation de prêt.

Simulation de prêt de bancaire : Qu’est ce que c’est ?

Simon : Dans cette vidéo, on va vous présenter la simulation que notre banque nous a remise et on va vous l’expliquer, ce qui va vous permettre de comparer et de choisir la meilleure offre de prêt. Donc voilà le document la simulation de projet immobilier, vous voyez notre banque c’est La Banque Postale, on adore La Banque Postale, ils nous ont toujours prêté, on est des fidèles clients depuis x années, vraiment La Banque Postale nous on adore. On a masqué certaines informations bien sûr pour des raisons de confidentialité.

Manu : Donc simulation de projet, c’est bien une simulation, ça ne veut pas dire que le crédit est accepté, on en est vraiment à la première étape.

Comment séduire le banquier

Simon : Dans la première partie, vous retrouvez ici les emprunteurs, ensuite l’adresse du bien, ici on retrouve les informations les plus intéressantes. 156.000 euros ça correspond au prix du bien immobilier, frais d’agence inclus. 141.000 euros c’est le prix du bien moins les frais de meubles qu’on a intégrés dans le compromis de vente. Ensuite, vous retrouvez le total des frais du crédit, 13.656 euros qui se composent de 11.800 euros, ce sont les frais de notaire qui correspondent à peu près à 7,5 % du prix du bien.

Manu : Donc ça c’est ce qui est mentionné dans votre compromis, c’est ce qui a été estimé par l’agent immobilier ou par le notaire.

Hypothèque ou Caution

Simon : Ensuite, vous avez 1.556 euros qui correspondent aux frais d’hypothèque ou aux frais de cautionnement du crédit, 300 euros de frais de dossier, donc ça il faut savoir que, à La Banque Postale en tout cas, ce sont les seuls frais que vous ne pouvez pas emprunter, vous êtes obligés de les sortir de votre poche, donc 300 euros pour un prêt à 156.000 euros, ça reste raisonnable.

Manu : C’est pour ça qu’on est trop juste en dessous sur la ligne Apport personnel en deniers 300 euros, ça veut dire qu’on a donné 300 euros de notre poche.

Comment emprunter sans apport

Simon : Et la dernière ligne reprend l’ensemble du crédit, c’est-à-dire que là on va emprunter au total 169.356 euros.

Manu : Ensuite, on arrive sur le détail chiffré, ça va vous reprendre le montant du prêt, donc 169.356, la durée en mois, donc nous on a choisi 300 mois ce qui correspond à 25 ans, les informations relatives à la période d’anticipation, c’est par exemple si vous avez des gros travaux à faire et que vous voulez décaler les premières mensualités pour rembourser le capital.

Au début, vous avez la possibilité de ne rembourser que les intérêts. Mensualités HA, ça veut dire mensualités hors assurance, ça c’est la somme que vous allez rembourser chaque mois pour payer le crédit hors assurance du crédit, donc assurance du crédit on le retrouve dans la case d’à-côté assurance comprise, là on est un peu plus cher, la banque elle vous fera toujours la première simulation avec son assurance, donc c’est cette somme-là qui va varier à la fin parce que vous allez prendre une délégation d’assurance pour tirer les coûts vers le bas. Le taux d’intérêt, donc là on a obtenu 1.90 et 2.24 en TAEG et ce qui nous intéresse surtout c’est le coût du crédit.

Le coût d’un crédit immobilier

Simon : Le coût du crédit, ça c’est vraiment le plus important dans cette simulation de prêt. Beaucoup de gens parlent du taux d’intérêt, mais en fait ce qu’il faut comparer entre différentes simulations, entre différentes banques, c’est vraiment le coût global du crédit. Ici il est de 50.885 euros. Il y a très bien une banque qui peut vous donner un taux à 2 % et pourtant le coût du crédit sera inférieur, c’est parce que le taux d’intérêt en fait ils le calculent un peu comme ils veulent, c’est pour ça qu’il faut comparer le coût du crédit.

Manu : Et là faites bien attention, c’est un coût du crédit assurance comprise et donc avec l’assurance de la banque.

Comment faire une délégation d’assurance

Simon : Donc, on passe à la deuxième page où on va retrouver les détails de l’assurance. Donc nous comme on vous l’a dit, on fait une délégation d’assurance, donc ça c’est vraiment une astuce importante, à La Banque Postale, l’assurance qui s’appelle CNP Assurance, elle coûte assez cher.

Première chose à savoir sur l’assurance, c’est quel type d’assurance vous prenez. Donc le minimum, c’est DC/PTIA, PTIA Accident, c’est-à-dire que vous avez ici le détail, on voit que vous êtes assuré en cas de décès, en cas de perte totale et irréversible d’autonomie et puis perte totale et irréversible d’autonomie accidentelle.

On n’a pas pris perte d’emploi qui coûte beaucoup plus cher, ça ça permet de faire baisser les coûts. Le deuxième point important, c’est la quotité de l’assurance, il faut savoir que par définition, la banque va demander généralement que vous soyez chacun assuré à 100 %.

C’est-à-dire que si moi je meurs, dans ce cas-là Manu n’a plus à rembourser les crédits, sauf qu’ici il s’agit d’investissement et que le bien est autofinancé, c’est-à-dire que si moi je meurs entre guillemets elle n’aura pas de problème à payer le bien puisque ce sont les locataires qui paient le crédit. Donc nous, on choisit toujours à 50 % la quotité. Voilà ici vous avez le récap du coût de l’assurance et sur la dernière page, c’est du bla bla.

Comment comparer les crédits immobiliers

Manu : En fait, c’est pour vous dire que le document est fourni à titre indicatif. Donc après le premier rendez-vous avec le banquier, vous allez repartir avec cette simulation de projet immobilier, ça va vous permettre de comparer avec les autres banques ou un courtier pour à la fin choisir quelle est la meilleure assurance pour vous.

Simon : Dans la prochaine vidéo, on vous a préparé une nouvelle caméra cachée, on va appeler notre banquier pour négocier tous les points qu’on vient de voir aujourd’hui. Si vous ne voulez pas louper ça, abonnez-vous à la chaîne et en attendant vous pouvez aussi télécharger notre formation « Les huit secrets des investisseurs gagnants » pour vous aussi acheter votre premier immeuble de rapport. L’aventure continue, à demain.

Caméra Cachée – Comment séduire le banquier

Entretien avec le Banquier en Caméra Cachée – Comment séduire le Banquier ?

Cliquez ici pour voir les COMBINES révélées par le BANQUIER

Comment séduire le banquier

Comment séduire votre banquier

Salut, c’est Simon du blog « Acheter-un-immeuble.fr ».

Aujourd’hui, je vous emmène avec moi en caméra cachée pour vous montrer comment présenter votre dossier à votre banquier.

comment obtenir un crédit immobilier

Dans les vidéos précédentes, on vous a montré comment préparer votre dossier comme un pro pour maximiser vos chances de faire dire oui à votre banquier.

Aujourd’hui, c’est le grand jour, on est en rendez-vous avec la banque.

C’est parti.

Notre SECRET pour faire dire OUI au banquier !

Comment SÉDUIRE le BANQUIER ? Notre secret pour lui faire dire OUI !

Accèdez à la formation SÉDUIRE le BANQUIER

Notre SECRET pour faire dire OUI au banquier

Comment on a fait pour emprunter 800 000 euros

Manu : Comment faire pour emprunter 800.000 euros.

Simon : Salut, c’est Simon et Manu du site « Acheter-un-immeuble.fr ». Aujourd’hui, on va vous dévoiler notre secret, comment on a emprunté 800.000 balles, mais d’abord abonnez-vous à la chaîne pour recevoir nos meilleurs conseils et les vidéos dès qu’elles sont publiées, vous cliquez en bas à droite.

Comment vivre de l’immobilier

Manu : Clairement si pour vous réussir ça veut dire vivre de l’immobilier, il va falloir enchaîner les investissements. Désolée si on casse vos rêves, mais ce n’est pas avec un ou deux apparts que vous pourrez vous faire une place au soleil.

séduire le banquier

Simon : Il va falloir en acheter plusieurs et c’est pour ça qu’on a choisi la stratégie des immeubles de rapport parce que en une opération vous achetez trois, quatre appartements, nous on est même allés jusqu’à six appartements d’un coup.

La stratégie pour vivre de l’immobilier rapidement

Manu : Vous allez grossir plus vite.

Simon : Et pour en acheter plusieurs, vous allez avoir besoin d’un partenaire financier solide.

Manu : Le banquier.

Simon : Et pour qu’il vous prête ce fameux banquier, vous allez devoir le séduire.

Comment préparer un dossier bancaire

Manu : Le secret qui va nous permettre d’emprunter près de 800.000 euros, c’est la préparation du dossier bancaire. Dans cette vidéo, on va vous présenter les deux étapes à ne pas laisser au hasard.

Simon : Premièrement, vous devez inspirer confiance.

Manu : Tu inspires confiance, toi ?

Avoir une attitude GAGNANTE

Simon : Écoute apparemment, puisque vous allez devoir convaincre le banquier et ça c’est des relations humaines, donc clairement quand vous arrivez, vous êtes ponctuel, vous arrivez à l’heure, vous êtes bien habillé, ne mettez pas votre survêt du dimanche et dernier point vous êtes sympa avec lui. On prête plus facilement à quelqu’un qui est sympa que quelqu’un qui est désagréable.

Manu : Oui c’est clair, faites lui votre plus beau sourire.

Comment convaincre le banquier ?

Simon : Une autre clé pour inspirer confiance, vous devez avoir confiance en vous, ça c’est vraiment primordial si vous voulez que les gens croient en vous, vous devez être confiant dans vos capacités à relever les défis.

Manu : Deuxième étape, c’est présenter votre projet. Alors nous, notre truc c’est les Power Point, on arrive à la banque avec un Power Point, présentation des investisseurs, nom, âge, le poste que vous occupez, votre situation CDI et nous on leur met même une petite photo pour les aider à se rappeler de notre tête. Situation financière, vos revenus, votre épargne, vos charges, donc les loyers, les crédits.

Présenter son dossier bancaire comme un PRO !

Simon : Deuxième partie, c’est le récapitulatif des biens que vous avez déjà. Donc nous, on met un bilan d’exploitation avec le chiffre d’affaires, tous les loyers que l’on perçoit et puis les charges.

Manu : Petite astuce en plus, on leur met aussi les photos, ça les aide à se projeter et voir l’état de la maison ou de l’état de l’immeuble.

Formation Séduire le Banquier

Simon : Oui, ça ça nous amène à la troisième partie pour présenter votre projet, il faut vraiment rendre concret les choses et nous on aime bien mettre des photos et pareil on remet un bilan d’exploitation avec les loyers que l’on va percevoir avec le bien et puis les charges qui sont estimées.

Manu : Pour la petite anecdote, on a su que lorsqu’on avait fait notre premier Power Point, il a tourné dans la banque parce que ça ne leur arrive jamais d’avoir des clients qui font ça.

Tout savoir sur l’assurance crédit immobilier

Simon : Ce qui nous amène à la dernière partie avec ce que vous attendez de la banque en termes de financement, donc on va retrouver la durée du crédit, est-ce que vous investissez avec ou sans apport et puis le type d’assurance, 50/50 ou 100 % chacun.

Manu : On reviendra dans la prochaine vidéo sur tous ces éléments qui font partie de notre stratégie de financement.

Exemple de dossier bancaire

Simon : Si vous voulez un exemple concret de dossier bancaire, on va faire un truc de fou, on va mettre à votre disposition notre présentation Power Point qu’on utilise à chaque financement pour vous donner toutes les clés pour pouvoir présenter votre dossier, vous aurez tous nos chiffres avec tous nos projets.

Manu : Ce document, il a une valeur inestimable parce qu’on a passé beaucoup de temps à le faire et à l’améliorer au fur et à mesure de nos expériences. Pour le récupérer c’est simple, vous cliquez sur le lien qui apparaît sur cette vidéo juste en haut ou en dessous dans la description.

Caméra cachée entretien avec le banquier

Simon : Dans la prochaine vidéo, ça va être du lourd, on va aller voir notre banquier en caméra cachée et vous allez assister en direct à la conversation qu’on a eue avec lui. Donc pour ne pas louper ça, vous devez vous abonner maintenant en cliquant sur le bouton ici pour vous abonner et recevoir la suite du défi. En attendant, vous pouvez aussi télécharger notre formation « Les huit secrets des investisseurs gagnants » pour vous aussi investir dans les immeubles et gagner votre liberté financière.

Simon et Manu : L’aventure continue, à demain.

2 méthodes pour financer votre immeuble

Comment financer votre immeuble ? 2 méthodes pour financer votre bien immobilier

Téléchargez notre formation : Les 8 secrets des investisseurs gagnants

2 méthodes pour financer votre immeuble

2 techniques de financement

Manu : Comment financer votre projet immobilier.

Simon : Salut, c’est Simon et Manu du site « Acheter-un-immeuble.fr ». Aujourd’hui, on vous explique deux méthodes pour financer vos projets immobiliers facilement.

Manu : Mais avant de commencer, abonnez-vous à la chaîne pour recevoir nos meilleurs conseils et toutes nos vidéos, c’est juste là en bas à droite sur le bouton.

comment financer un immeuble

Financer votre immeuble par un courtier

Simon : Première méthode : allez voir un courtier, donc nous on pense que pour un premier investissement lorsque vous débutez, c’est vraiment un bon point de départ d’aller voir un courtier parce il sait mieux parler que vous au banquier. Vous allez pouvoir apprendre auprès de lui à présenter votre dossier. Ensuite, le courtier pourra orienter votre dossier en fonction de votre profil, toutes les banques ne recherchent pas le même type de clients et il saura vous orienter.

Manu : Comment faire pour trouver un bon courtier la première fois ? quand nous on s’est lancés dans l’immobilier, on n’avait aucun contact de courtier, donc tout simplement on a regardé sur Internet et on a choisi un courtier près de chez nous avec un nom connu. Bon pour être honnête avec vous, la première fois ce n’était pas une vraie réussite, je pense qu’on n’est pas tombés sur la bonne personne. En fait, c’était quelqu’un qui n’était pas fiable, il fallait la relancer régulièrement, elle ne répondait pas toujours au téléphone et même pour la petite anecdote, quand on a trouvé notre financement donc finalement avec une banque on est allés voir en direct, elle ne nous a même pas rappelés pour savoir pourquoi on travaillait avec la banque et pas avec elle sur des propositions assez similaires.

Comment trouver un bon courtier

Simon : Ce qu’on a appris, c’est qu’il fallait vraiment utiliser son réseau pour trouver les bons interlocuteurs, donc n’hésitez pas à faire le tour des amis autour de vous qui ont forcément acheté leur résidence principale ou même qui ont investi et demandez-leur quel courtier ils ont utilisé et savoir si c’est quelqu’un de fiable.

Manu : Oui, l’idéal c’est vraiment de trouver un courtier qui connaît les investisseurs et qui va comprendre votre stratégie d’investissement.

Financer votre immeuble par votre banque

Simon : Deuxième conseil : allez voir votre banque en direct.

Manu : C’est vrai qu’on entend toujours parler de courtier, aller voir un courtier mais en fait votre banque elle vous connaît et vous avez déjà commencé à construire une relation de confiance, donc c’est une bonne chose aussi d’aller comparer avec sa banque.

1 astuce pour financer votre immeuble

Simon : Surtout lorsque vous allez voir votre banquier, n’y allez pas les mains dans les poches, il faut préparer votre dossier, c’est d’ailleurs le sujet de la prochaine vidéo.

Manu : Alors nous, la première fois qu’on est allés voir notre banque, on était locataires et on a dit que c’était pour notre résidence principale, on a choisi de ne pas parler investissement locatif parce que les banques n’aiment pas toujours et nous on rentrait dans le profil des primo accédants, les jeunes qui achètent leur première résidence et là ça passait nickel.

Notre première investissement en colocation

Simon : Une précision quand même, il faut savoir que notre premier investissement on a acheté une maison dans laquelle on voulait faire de la coloc avec trois chambres. Donc ça collait avec l’histoire de notre résidence principale, par contre si vous voulez acheter un immeuble et c’est ça qu’on vous recommande, là vous n’allez pas pouvoir dire que vous allez habiter dans tout l’immeuble. Par contre vous pouvez dire que vous allez habiter dans un des appartements, ça c’est plausible.

Manu : Après tout, on a le droit de changer d’avis.

Simon : Quand même.

Comment faire financer votre 1er immeuble

Manu : Pour résumer, un bon courtier ça sera quelqu’un de fiable qui va comprendre votre logique d’investissement et surtout qui va se défoncer pour vous trouver le meilleur crédit.

Simon : N’oubliez pas d’aller voir votre banquier, c’est vraiment une étape-clé dans votre projet et surtout préparez votre dossier et pour ça rendez-vous dans la prochaine vidéo. En attendant, vous pouvez télécharger notre formation « Les huit secrets des investisseurs gagnants », vous cliquez sur le lien qui apparaît sur cette vidéo ou juste en dessous dans la description. L’aventure continue, à demain.

Signature du compromis de vente en direct – Caméra Cachée

2 astuces pour payer moins de frais de notaire. Signature du compromis de l’immeuble en caméra cachée

Téléchargez notre formation : Les 8 secrets des investisseurs gagnants

Signature du compromis de vente en caméra cachée

2 astuces pour payer moins de frais de notaire

Aujourd’hui, on signe le compromis. Salut, c’est Simon du blog « Acheter-un-immeuble.fr ». Aujourd’hui, c’est un grand jour puisqu’on va enfin signer le compromis pour l’immeuble qu’on a trouvé.

Les documents à récupérer avant de signer le compromis

Avant de signer un compromis, il y a des documents à récupérer qui sont indispensables pour vérifier si c’est vraiment un bon investissement. Le premier document, c’est de récupérer les baux des locataires, ça c’est super important puisque dessus vous avez le loyer que vous allez percevoir, ça vous permet de vérifier que la rentabilité que vous avez calculée elle est correcte, ensuite il y a la taxe foncière et puis les DPE, tout ce qui est diagnostic amiante, plomb, risque sismique, ce genre de choses.

comment payer moins de frais de notaire

Qu’est ce que le dossier des locataires

Autre document super important à récupérer, c’est le dossier complet des locataires, vous devez récupérer leurs contrats de travail, leurs fiches de paye, leurs feuilles d’impôts et bien sûr l’acte de cautionnement s’il y en a un.

Dernier point à vérifier, c’est de s’assurer que l’agent immobilier a bien intégré une clause de substitution dans le compromis, ça ça vous permettra d’acheter en société pour réduire vos impositions.

La clause de substitution

Surtout avant de signer, demandez à l’agent immobilier de vous transmettre le projet de compromis comme ça vous pourrez le transmettre à votre notaire pour qu’il fasse toutes les vérifications et vous signerez en toute sécurité.

Ah oui au fait Manu elle n’est pas là puisqu’on est vendredi, on voulait absolument bloquer le bien le plus rapidement en signant au plus vite, du coup on a fait une procuration.

Comment faire une procuration

Donc si vous êtes à deux à acheter et que vous ne pouvez pas vous déplacer, pensez à ça, faites une procuration comme ça vous vous déplacez le plus vite et vous bloquez la vente. Voilà maintenant, je vous propose en caméra cachée d’assister à la signature de notre immeuble, allez c’est parti.

Simon : Bonjour, M. Leclercq, j’ai rendez-vous avec monsieur x

Accueil : Vous vous installez, il va arriver.

Simon : Merci, vous allez bien ?

Agent : Oui ça va.

Simon : Comme je vous l’ai dit, j’ai rendez-vous.

Agent : Ah oui, c’est pour ça.

Simon : À la banque à 14 heures.

Agent : Ça, je vais vous le laisser aussi, de toute façon la dame elle a dit qu’elle va vous donner tous les originaux de tous les dossiers locataires de toute façon.

Simon : La dame, c’est la propriétaire ?

Agent : Oui, mais ça c’est pour l’acte de cautionnement, une copie de l’acte de cautionnement pour le 1er étage.

Simon : D’accord, les autres vous ne les avez pas encore ?

Agent : En haut il n’y en a pas, parce qu’il est salarié, il n’en ont pas fait.

Simon : D’accord, ok.

Agent : Et en bas la dame s’en va, en fait vous allez vous mettre d’accord pour la prochaine personne qui va arriver.

Simon : Ça serait bien.

Agent : Oui ça serait bien.

Simon : Comme ça, si c’est nous qui récupérons le locataire.

Agent : C’est un peu mieux quoi.

Simon : il vaut mieux choisir avec attention parce qu’après ça peut être des problèmes.

Agent : Exactement.

Simon : Ok, donc ça c’est l’acte de cautionnement, comme Madame n’est pas là on a fait une procuration.

Agent : Oui, super.

Simon : Il y a sa carte d’identité, ça on peut faire une photocopie, les dossiers complets des locataires vous les avez avec leurs contrats de travail, ce genre de choses ?

Agent : Je n’ai pas tout là mais justement c’est pour ça qu’on a mis une condition suspensive.

Simon : Ah oui, ok.

Agent : J’ai demandé à la dame de tout me fournir.

Simon : Oui parce que ça c’est fait vite du coup.

Agent : Elle a déjà tout… compromis de vente.

Simon : Oui, je l’avais imprimé du coup, oui je l’avais déjà vu.

Agent : Du coup, je l’avais découpé pour vous le, bon c’est pas grave.

Simon : Oui c’est ce qu’on appelle enfin ce n’est pas des CERFA

Agent : C’est tissot.

Simon : Ça c’est bien ça.

Agent : Oui, c’est ce que je disais hier à votre compagne, c’est que il y des agences qui sortent les compromis agence, bon normalement ça va mais le risque c’est qu’ils aient ajouté un truc qui les arrange bien, moi je n’aime pas trop le principe, c’est pour ça que je fais toujours des, au moins vous avez vu c’est simple, il n’y a qu’à suivre, c’est simple. Je vous montre ?

Simon : Oui.

Agent : Je vais vous dire ce qu’il faut faire, ce n’est pas long en fait. Alors donc vendeur, c’est x représenté par Maître x, les acquéreurs c’est vous mais en fait il n’y a rien de neuf, en fait il n’y a rien qui a été ajouté depuis hier, donc

Simon : Ça marche.

Agent : Il faut juste mettre vos initiales là.

Simon : Du coup je mets aussi pour Madame ou pas ?

Agent : Oui mettez les deux.

Simon : Je mets les deux, je paraphe les deux ?

Agent : Oui, de toute façon, ce que je vais faire c’est que vous repartiez avec tout.

Simon : Là oui si je vais à la banque, il me les faut quoi.

Agent : Oui, c’est pour ça, la photocopieuse est assez rapide, j’ai tout, tout, tout, comme ça au moins vous avez tout.

Simon : Parfait, donc la clause de substitution et les 3.

Agent : La clause de substitution…

Simon : Comme ça ça nous permet de déduire ça des frais de notaire.

Agent : Du coup, c’est moins que ce qu’avait dit votre compagne, elle avait dit 14.500 moi j’ai fait une simulation, 13.900 plutôt.

Simon : On essaie toujours de gonfler un peu parce que du coup ils nous remboursent et ça fait du cash.

Agent : En fait, c’est comme quoi vous le recevez en main propre.

Simon : D’accord.

Agent : Donc il faut remplir tout ce qui est là.

Simon : Ce qui est marqué remis par nom du mandataire x.

Agent : En fait donc concrètement moi là dans 10 jours j’envoie tout aux deux notaires en fait.

Simon : D’accord.

Agent : Comme ça ils auront tout.

Simon : Et la prochaine étape, je vous recontacte dès qu’on a le financement, pour l’accord de financement.

Agent : Oui, c’est ça.

Simon : Pour définir d’une date avec le notaire pour signature. Ok, parfait, merci beaucoup, au revoir.

Téléchargez les 8 secrets des investisseurs GAGNANTS

Voilà super, c’est signé, maintenant il n’y a plus qu’à décrocher le financement et pour ça demain on va vous montrer comment monter un dossier bancaire comme un pro pour maximiser vos chances de décrocher un oui de la part de votre banquier. En attendant, vous pouvez télécharger notre formation « Les huit secrets des investisseurs gagnants », pour ça vous cliquez sur le lien qui apparaît sur cette vidéo ou juste en dessous dans les commentaires. L’aventure continue, à demain.