Combien d’appartements faut-il pour être rentier avec l’immobilier

Téléchargez notre formation : Les 8 secrets des investisseurs gagnants

Combien d’Apparts pour Vivre de l’immobilier

Combien d’immeubles pour vivre de l’immobilier locatif ?

Salut, c’est Simon et Manu du site « Acheter-un-immeuble ». Aujourd’hui, on a la chance de recevoir un invité qu’on apprécie beaucoup pour deux choses.

combien de temps faut-il pour vivre de l'immobilier

Ça fait un an qu’on le connaît. On l’avait pas encore vu en vrai.

Et donc pour deux choses. On l’apprécie premièrement pour ses compétences immo, vous allez voir c’est vraiment un pro de l’immobilier comme on les aime.

Une pointure.

Et deuxièmement pour son franc-parler, et je pense que en préparant la vidéo vous allez voir, restez bien jusqu’au bout parce que il a un franc-parler, il peut tout se passer dans cette vidéo. Restez avec nous, mais d’abord abonnez-vous à la chaîne en cliquant sur le bouton juste en dessous de la vidéo pour recevoir en avant-première tous nos prochains conseils. Alors merci d’accueillir Nicolas Popovitch.

C’est mon nom, vraiment, merci.

Comment vas-tu ?

Super bien, merci de m’accueillir.

Du coup, est-ce que tu peux te présenter pour les gens qui te connaîtraient pas encore ?

Alors, je m’appelle Nicolas Popovitch. Ça fait depuis 2003/2004 que je suis à mon compte dans l’immobilier. J’ai commencé avant ça dans l’immobilier aussi. Et en 2003/2004, j’ai commencé par hasard à faire un achat-revente. Après, j’ai continué là-dedans et après il y a eu plein de tribulations immobilières. Alors, je suis passé en tant que bailleur professionnel et puis là maintenant je refais des opérations de marchand et maintenant je fais les deux. Voilà, je fais les deux dans une stratégie qui va dans le même sens quoi.

Donc tu fais à la fois de l’immobilier locatif et ton activité d’achat-revente de marchand de biens.

Exactement.

Ok.

Justement, aujourd’hui de quoi se compose à peu près ton parc immobilier ? Alors en termes de type de biens il y a de tout, garages, commerces, habitations.

T’as des immeubles quand même ?

J’ai des immeubles.

Ah, c’est bien.

Alors essentiellement effectivement, tu fais bien de le souligner, essentiellement des immeubles. J’ai quasiment que ça en fait. J’ai très peu de lots isolés en fait.

D’accord.

Et essentiellement des immeubles. D’ailleurs, je n’achète que des immeubles. Au départ, c’est tout le temps un immeuble et après ça évolue en fonction de ce que j’en fais. Et après, là au moment où on parle, en fait, là il a pris une grosse claque mon parc immobilier parce que j’ai tout vendu. Alors j’ai tout vendu, pas tout, j’en ai quand même gardé un tout petit peu, mais là je suis vraiment redescendu. Là au moment où je parle, c’est difficile à dire, on va se situer entre quinze et vingt lots.

Et au maximum, t’es monté à combien de lots ?

Plus de soixante.

Fais-nous un peu rêver.

Plus de soixante-dix.

À plus de soixante-dix lots.

Alors sous forme d’immeubles.

Ok.

Et c’est un petit peu, je m’en cache pas, quand je dis ces chiffres-là c’est un peu du marketing parce que dans ces soixante-dix et quelques il y avait une partie qui était destinée pour la vente.

D’accord.

Soixante-dix appartements qui sont répartis dans différents immeubles.

Exactement. Je suis pas allé soixante et quatorze fois chez le notaire.

Ok, ça marche.

Que ce soit très clair.

C’est l’intérêt des immeubles, c’est justement de travailler moins et d’avoir plus d’appartements d’un coup.

Entre autres, oui.

Ok.

Il y a une question qui me vient. Tu dis j’ai acheté quasiment que des immeubles, pourquoi ? Est-ce qu’il y a une stratégie ? Est-ce que c’est l’opportunité ? Est-ce que t’as un attachement particulier ?

Ben, en fait j’ai acheté un appart et je l’ai revendu plus cher, et puis j’ai acheté un immeuble, je suis jamais reparti de l’immeuble. Ça c’est un petit peu fait comme ça, au début il y avait pas une stratégie, je vais pas faire genre qu’il y en avait une. Après, si tu veux j’étais gestionnaire de copro entre autres dans mon parcours. Je vais pas te cacher que la copro aujourd’hui.

Nous on dit la copro c’est la merde.

Voilà. Mais moi je vais te dire autre chose, sauf quand c’est moi qui la fais, voilà.

Ça c’est sûr.

Donc voilà. Et quand je fais mes copros, j’ai des lots en copro et donc là je les garde, c’est pas moi qui les fais.

Mais parce que tu les gères toi-même.

Non, parce que je les crée. C’est moi qui vais la créer, qui vais rédiger la copropriété, et comme je l’aurai rédigée, je vais pas m’en cacher je l’aurai fait à mon avantage, et donc dans ces cas-là je vais garder des lots dans mes copros que j’ai rédigées, mais sinon j’en ai pas d’autres dans aucune autre condition j’aurai une copro à part si c’est moi qui la rédige.

Ok.

Du coup, la question qu’on a posée au début tu vas devoir y répondre Nicolas. Je ne te laisse pas, je ne coupe pas la caméra tant que t’as pas répondu à la vidéo : combien il faut d’immeubles pour vivre de l’immobilier ?

Alors quand on dit immeubles, bien sûr c’est les appartements aussi à l’intérieur.

Oui, voilà.

Prenez des notes les amis, ça va être long.

La réponse, non non, mais la réponse elle est très simple pour moi, c’est une question d’argent en réalité qui se cache derrière cette question. Si je vais répondre factuellement à la question, pour moi à partir de, je le clame toujours depuis le départ, moi quand j’avais une dizaine d’apparts c’était le top quoi. Alors, l’idéal c’est d’avoir dix apparts soldés, c’est là où c’est encore plus.

Plus de crédit.

Plus de crédit voilà. Tes apparts te rapportent des loyers pleins et c’est pour toi. Là pour moi c’était le rêve total. Après maintenant, en fonction des crédits que tu vas avoir, de l’argent que tu vas avoir à tes débuts, si on part sur de l’immeuble, quelqu’un qui a pas d’argent pour moi deux, trois immeubles c’est jouable, voilà.

Et attention parce que la question c’est pas combien il peut acheter d’immeubles s’il a peu d’argent, c’est à partir de combien d’immeubles t’estimes que t’as pu vivre de tes revenus locatifs.

Alors, moi je vais vous, pareil, il faut que vous sachiez une chose chez moi, enfin deux d’ailleurs, premièrement moi j’ai tous mes biens qui sont en société. Donc moi je calcule de cette manière-là, il me faut minimum par immeuble 1.000 euros de marge brute avant impôts dans ma poche sinon ça m’intéresse pas.

Donc 1.000 euros par mois.

De marge brute avant impôt.

Avant impôt.

Voilà, sinon ça m’intéresse pas pour la société.

T’achètes pas.

Ça se fait pas quoi. Si la discussion elle aboutit pas dans quelque chose dans ces eaux-là, ça m’intéresse pas, sauf cas exceptionnel, c’est-à-dire valeur cachée, travaux ou potentiels cachés ou quelque chose qui est pas identifiable et qui rentrera pas dans la négo que moi j’aurai vus.

Oui, du genre tu vois que tu peux faire un appart en plus, tu vas gagner des mètres carrés.

Exactement, ou même de l’ignorance. Tu vois, j’ai déjà acheté des biens ou ni le vendeur ni l’agence ne voyaient réellement ce qu’on pouvait faire par rapport à des règlements d’urbanisme qui étaient cachés ou mal visibles et où là bon ben moi je vais accepter pas cette marge-là, mais parce je sais que derrière je vais travailler et je l’obtiendrai.

Parce que tout à l’heure tu disais une dizaine d’appartements. Admettons que tu as, je sais pas moi, allez on va dire deux immeubles. Deux immeubles, dans chaque immeuble il y a cinq studios que tu vas louer 300 euros.

J’aurai dit 400, je te coupe.

Oui 400.

4 x 5 ça fait 2.000.

Ça fait 2.000 euros.

Ça fait 4.000, oui c’est ça.

Ça fait 4.000 euros par mois, mais ça c’est brut. Derrière, il va falloir enlever le crédit.

Les charges.

Et les impôts, et les charges aussi.

Et que au bout du bout sur les, en tout cas de notre expérience, quand nous on touche 2.000 euros de loyer, il nous reste 1.000 euros avec le montage que l’on fait.

Mais c’est intéressant, c’est ce que j’allais te dire. Tu vois si on part sur mes chiffres, un particulier, donc après faut prendre son cas à lui, je connais, chaque cas est différent, c’est très difficile de parler fiscalité parce qu’elle est propre à chacun.

Il y a plein de critères en fait.

Exactement. Donc si tu pars sur mon calcul, on part juste sur ces 1.000 euros brut, allez aujourd’hui 2.000 brut avant impôts si tu regardes ce que paye un salarié, c’est pas tellement, ça me paraît pas trop déconnant. Après, le problème c’est de trouver l’immeuble qui te permet de générer ça pour moi, plus que de.

Trouver une bonne affaire, quelque chose qui est rentable, etc.

Après, c’est le mode d’exploitation aussi parce que là on dit immeuble, alors nous de fait on est partis sur de la location traditionnelle, soit du nu soit du meublé, mais ton immeuble si tu le fais en courte durée, là tout de suite tu dégages pas le même cash.

Alors le lance pas là-dessus parce que je sais ce qu’il pense.

Tu vas me mettre une pièce et ça va partir.

Eh ben, vas-y.

Alors moi le meublé j’en parle pas, ça m’intéresse pas.

Pourquoi ?

Parce qu’il y a autant d’avantages que d’inconvénients, c’est à-dire que tous les avantages qu’on voit partout ce sont les avantages qu’on connaît tous.

Fiscaux.

Fiscaux. Après, les inconvénients derrière ça va être par exemple bancairement tu vois selon comment t’as monté ton projet au départ, ça peut être bloquant au niveau de la banque.

Pourquoi bloquant ?

Ben, parce que selon la banque avec laquelle tu t’adresses, la banque va pas calculer l’endettement de la même manière si tu es en LMNP ou pas ou LMP, peu importe le montage. Don ça, il y a des calculs qui vont varier selon les organismes bancaires. Deuxièmement, si tu es en société hors LMNP, si tu le fais en société, là ça peut être.

En gros, SCI à l’IS si on veut simplifier.

Voilà.

Ou à l’IR.

Ou même il y a des gens qui. 

Non, meublé à l’IR tu peux pas faire ça.

Non, non, non, moi, je considérais plutôt quelqu’un qui monte une société de location professionnellement pour exploiter ça tu vois.

Oui.

Faire de la location meublée professionnelle à un niveau autre que la LMNP. Ben là aussi, ça va être intéressant parce que ça devient un revenu et ça devient ton travail. Et donc pour moi, entre ces deux trucs-là ça m’a jamais intéressé par rapport à ce que je voulais faire quoi. Je vais quand même essayer de répondre à tout ça pour être clair, moi ce que je voulais c’était arriver à cent appartements, arriver à le déléguer et arriver à pouvoir continuer à grossir de manière constante sans avoir à m’occuper de ce que je stocke derrière, parce que pour moi le stock c’est ce qui coûte le plus cher.

Moi, un truc que je t’ai déjà entendu dire et que je trouve super intéressant et qui est toujours d’actualité, le LMNP c’est une niche fiscale qui va disparaître, qu’est-ce que t’en penses ? Alors moi je connais la réponse, mais.

On nous en parle tellement souvent que c’est intéressant d’avoir le point de vue de Nicolas sur le sujet.

Forcément, si tu veux aujourd’hui on voit bien qu’il y a un gros problème avec Internet. D’ailleurs, au moment où on fait la vidéo, il y a eu des échauffourées entre nos politiques et Trump parce que justement ils veulent coller des taxes sur tout ça. Enfin, il y a un gros problème parce qu’aujourd’hui l’état français voit très clairement que il maîtrise pas tout ce qui se passe sur le web quoi en gros de manière générale. Et Rbnb est un des fleurons de ces entreprises qui aujourd’hui exploitent une niche qui a été détournée de ce qu’elle était au départ. Le LMNP ça existait avant Rbnb.

Bien sûr.

Et pour les vieux de la vielle, moi je fais partie donc de ceux qui sont là depuis longtemps, moi j’ai connu le LMNP, alors je veux pas me tromper parce que ça commence à remonter, mais on était à plus de 60 % d’abattement à l’époque.

Ah oui, d’accord.

Et ça, j’ai mémoire d’un chiffre comme 75 %, on me corrigera dans les commentaires, mais j’ai mémoire d’un chiffre de fou. Au tout début c’était vraiment pas comme c’est aujourd’hui, et ça n’arrête pas d’être rogné parce que, ben, l’état voit ce qu’on peut gagner de plus en plus, et donc voilà.

Parce que lui voit le manque à gagner qu’il a lui.

Oui voilà, oui effectivement t’as raison. C’est mieux de le tourner comme ça parce que le problème est là. En fait, c’est que eux voient ce qu’ils arrivent pas à récupérer. Bref, donc fatalement tu peux pas t’attendre à ce que l’état ne réagisse pas face à un gain énorme comme ça et eux qui sont pas dans le game quoi. Donc pour moi, le LMNP a, déjà tu le vois le RSI commence à s’en mêler, il commence à y avoir des choses qui s’emmêlent, ça a plus la même odeur qu’au début premièrement. Et deuxièmement, encore une fois j’insiste, mais les gens ne voient que les avantages, la fiscalité tout le monde te parle que de ça, gagne de l’argent. Moi les gens viennent me voir, on va prendre, on va faire un parallèle. Les SCPI tu vois, les gens viennent me voir, ah je veux acheter des SCPI. Tu gagnes 100.000 euros par an ? Non, bon n’achète pas de la SCPI, gagne de l’argent déjà.

Tu vois mais en fait, si je peux me permettre, moi je trouve ça hyper intéressant parce que nous aussi on nous le dit souvent la fiscalité forcément ça fait peur, c’est compliqué, c’est un peu nébuleux.

C’est ça.

Donc on se dit bah oui mais, oui mais si c’est pour tout donner aux impôts ça sert à rien, etc. Et à chaque fois, ce que je réponds à nos élèves c’est toujours la même chose, ok la fiscalité de toute façon c’est des lois, donc au fur et à mesure des années sur ta détention d’investissement, bah, il y a choses qui vont forcément évoluer. Le but c’est de sécuriser au maximum, mais ce qui est sûr c’est acheter une bonne affaire, alors pour nous ça veut dire acheter en-dessous du prix du marché avec au moins 10 % de rentabilité, ça peu importe les lois, ça reste immuable quoi dans le temps. Donc commencer par bien acheter, c’est ce qu’a dit Nicolas.

C’est ça.

Et ensuite, bien sûr on regarde sa fiscalité pour optimiser.

Exactement. Et puis commencer par gagner de l’argent.

Yes. Et un truc aussi que tu as dit du coup, que tu n’as pas dit là, mais que je vais insister, c’est le LMNP tout le monde pense que c’est une niche fiscale, mais le problème c’est que ça coûte cher aussi le LMNP.

C’est vrai.

Le bien s’use plus vite.

Ah oui, oui. J’allais parler de ça, c’est vrai.

Vas-y. Donc parle de ça, c’est ça que je voulais que tu dises.

Alors je vais quand même le préciser, parmi les immeubles qu’on a gardés, il y en a un sur lequel j’étais pas d’accord, c’était un immeuble de location saisonnière, et je dois l’avouer ça me pèse parce que je vois les bâtiments ça s’usait beaucoup plus vite.

Voilà.

Ça te demande du coup un entretien beaucoup plus constant si tu veux garder le bâtiment en bon état, on est bien d’accord. Et tu as la contrepartie de ça comme on le voit dans le nu, c’est-à-dire que tu vas avoir des gens vont avoir des immeubles nus qu’ils n’entretiennent pas, qu’ils laissent dépérir, donc voilà. Donc bref, le bien s’use plus vite, ça te coûte plus d’argent, tu as moins de moins en moins d’amortissement possible parce que, ben, l’état rogne là-dessus. Moi, c’est pas mon karma quoi. Et ça te demande beaucoup de temps, c’est ça aussi que je voulais absolument dire. Même si nous on a du mal, alors voilà je sais, et vous pourrez me l’opposer, tout le monde va pouvoir me l’opposer, oui mais c’est que tu le fais mal, tu délègues pas bien, bla bla bla bla, mais il y a un problème dans la délégation qu’il faut comprendre, c’est que.

Il fait les questions et les réponses, comme ça il se contredit pas.

C’est ton copain en fait. Je dis tout le temps à Simon arrête de faire les questions et les réponses.

Parce qu’en fait, si tu veux j’entends toujours ça et le truc c’est pas que tu délègues mal, c’est qu’il faut déléguer à quelqu’un qui travaille comme toi. Moi je vois, on a délégué plusieurs fois, et même moi je fais des erreurs. La dernière fois tu vois j’ai récupéré un appart et les assiettes elles étaient ébréchées, la personne les a retournées, j’ai pas bien regardé, c’est pour ta poire quoi voilà. Et donc il faut que tu trouves des gens qui soient consciencieux, qui bossent correctement et je suis désolé, ça peut peut-être choquer, mais c’est de plus en plus dur à trouver quoi. Donc malheureusement, ben, c’est bien de déléguer, mais si c’est pour que ce soit mal fait, ben, bye.

Après, on reste d’accord sur le fait que c’est une des stratégies qui permet de dégager beaucoup de cash à l’exploitation.

Écoute, ben oui, j’entends. Oui après, bon voilà, moi.

Je te dis pas que c’est la seule.

C’est aussi le plus de travail.

Non, non, non, oui moi ça me touche pas en fait, ça voilà.

Oui, c’est pas quelque chose que tu as choisis.

C’est pas quelque chose que j’ai choisi, et puis c’est vrai qu’après sur une échelle, quand tu regardes l’échelle de développement, ton échelle de développement c’est de devenir un hôtel quoi, ça a jamais été mon ambition. Donc si tu veux pour moi ta réponse elle est à moitié vraie parce que elle est vraie dans le cadre d’un particulier qui s’imagine avoir quarante, cinquante appartements, mais tu parles à quelqu’un qui voulait en avoir cent minimum qui aujourd’hui a revu ses objectifs à la hausse. Moi j’ai fait un prévisionnel sur ma nouvelle stratégie. Si tout se passe bien, je vise les cent quarante appartements et être bloqué à ce stade-là. Donc c’est pas réaliste tu vois, si je devais les louer à la semaine.

Bien sûr, on est d’accord.

Je me tirerais une balle dans le pied quoi.

On est d’accord.

Tu peux ouvrir un nouveau site booking ou tout ça par toi-même.

C’est ça. Mais du coup, c’est pour ça que c’est important de savoir qu’est-ce que toi tu veux qui nous regarde et qu’est-ce que toi tu veux.

On en revient à la stratégie. En fait, à chaque fois c’est de trouver la stratégie qui vous correspond. Ça va pas être la même pour Simon et moi, ça va pas être la même pour Nico, ça va pas être la même pour vous. Ça dépend du temps que vous voulez consacrer, ça dépend des revenus que vous voulez dégager. Est-ce que vous voulez vivre tout de suite de vos loyers ? Est-ce que vous voulez préparer votre retraite ? Enfin, il y a plein de choses qui font qu’on va aller vers une stratégie plutôt qu’une autre stratégie.

Du coup, si on revient un peu sur ton parcours, il t’a fallu combien de temps pour toi vivre de l’immobilier et à quel niveau de revenu ? parce que c’est pareil, tout à l’heure on disait ben oui, il faut deux à trois appartements, un point essentiel et que vous devez entendre.

Non, deux à trois immeubles.

Deux à trois immeubles, pardon. Si vous voulez rouler en Ferrari ou en Mégane III comme c’est mon cas, il va pas vous falloir le même pognon à la fin du mois. Désolé d’être un peu trivial.

J’aime bien ta comparaison. Alors, on va faire par, moi techniquement, après ça dépend de ton niveau de revenu de départ.

Disons ton premier palier si tu te remets en tête ton parcours.

Moi, mon premier palier pour moi que j’ai vécu, que j’ai ressenti comme un vrai premier palier, ça a été mon premier loyer plein, c’était 2006.

T’avais 2.600 euros ?

Non, non, en 2006 j’ai eu mon premier loyer plein.

Donc c’est-à-dire sans crédit.

Sans crédit. En 2007, j’en ai eu un second et après ça a continué.

Et t’avais commencé en 2004.

J’ai commencé en 2004. Donc il m’a fallu deux ans, voilà. Après attention.

Mais comment t’as fait pour rembourser en deux ans ?

J’achète et je revends. Marchand de biens.

Ok, ça marche.

Important, important à préciser.

Tout à fait.

Mais ce qui m’a intéressé dans ce que t’as dit que je vais prendre et que je vais un peu détourner, c’est jusqu’à quand tu veux, enfin quand est-ce que tu peux rouler en Ferrari ? parce que c’est ça en fait la question.

Ben, ça dépend. Tout le monde a pas envie de rouler en Ferrari.

Moi ça m’intéresse pas pas.

C’est intéressant, je trouve.

Oui c’est intéressant.

C’est intéressant parce que.

Je veux dire, moi en Ferrari c’est pas ce qui me tente le plus tu vois.

Oui, oui, je comprends.

Après, oui c’est le côté bon on est sur Internet, machin, bling-bling.

Quand est-ce que tu peux te payer ta Ferrari en immobilier ? Alors je dirais qu’avec le locatif, en fonction de tes revenus de départ, on va imaginer que tu gagnes, allez je suis en train de calculer, je vous regarde pas parce que je réfléchis en même temps, je dirais quelqu’un qui gagne entre 2 et 4.000 euros, s’il est intelligent et qu’il a une bonne stratégie financière, je lui donnerais une dizaine d’années, dix, quinze ans. Et encore, il va y avoir une marge d’erreur, je pousserais à quinze ans pour avoir la Ferrari.

Ou quatorze. Tu gagnes 2, entre 2 et 4.000 euros.

Entre 2 et 4.000 euros par mois.

C’est-à-dire en tant que salarié.

Oui.

Pas avec ton immeuble.

On est d’accord.

Ok. Tu es salarié.

Tu as une intelligence financière, c’est-à-dire, ben, tu vas pas au casino, tu vas pas dans ces endroits pour claquer ta thune tous les mois. Tu te prends entre dix et quinze ans tu te paieras ta Ferrari, ce qui est long. Si tu calcules, c’est assez long.

Ben, ça dépend.

Oui, ça dépend. On est d’accord.

Nico, il aime bien faire les choses rapidement.

Oui, moi j’aime bien que ça aille vite.

Lui, attendre quinze ans c’est pas possible.

C’est pas possible. Et après, par contre tu gagnes pas d’argent et tu pars pas comme moi avec des dettes, mais tu pars avec 1.000 balles par mois, là tu dois attendre les vingt ans, la fin des crédits, il y a pas de secret quoi, et encore.

Avec du locatif.

Et je parle, oui voilà tu fais bien de le préciser, je parle que de locatif là, on parle pas de stratégie comme je disais tout à l’heure, location saisonnière.

Achat-revente.

Achat-revente. Rien de ouf quoi, un truc tu te poses sur des rails pépère et tu veux pas te faire, t’embêter la vie quoi.

Et si la Ferrari vous l’achetez cash, donc une Ferrari, je sais pas, ça coûte 100.000 balles hein une Ferrari ?

Ah non, oui ça coûte, tu en as à 150, entre 150 et 200. Après, le truc c’est que, tu vois c’est marrant, c’est un sujet de vidéo que je voulais faire, t’achètes pas, en fait t’achètes pas ces grosses voitures-là enfin cash. Il y en a qui le font, mais c’est débile. Il y a des stratégies financières pour les acheter.

Ok.

Ça s’achète pas, on va pas, à la fin tu fais un virement au concessionnaire, mais bon.

Attends. Dites-nous dans les commentaires si vous voulez savoir comment acheter une Ferrari intelligemment. Nicolas, il s’engage, je m’engage pour lui à ce qu’il réponde dans les commentaires.

Non, j’irai pas faire le hemhem dans les commentaires, mais ça s’achète pas, voilà ça s’achète, il y a plusieurs manières d’acheter ces voitures-là et bon bref, on s’égare. On a dit qu’on s’égarait pas.

De 2004 à 2006, c’est là où t’as touché ton premier loyer plein qui était de combien ?

620 euros. J’oublierai jamais le montant. De toute façon, le premier que tu soldes, c’est waouh.

Mais du coup, c’est pas avec ça que tu peux vivre de l’immobilier, on est d’accord ? 620 euros.

Alors encore une fois voilà, je recadre dans le contexte. Je faisais des opérations de marchand en parallèle, donc il y avait deux activités. Après si tu veux, quand tu commences à encaisser 620 euros et que tout l’argent il y a pas une partie qui part à la banque, il y a pas une grosse partie qui part à la banque, tu commences à comprendre que il y a un truc à creuser de ce côté-là. Enfin moi en tout cas, j’ai compris qu’il y avait un truc à creuser de ce côté-là.

Donc tu veux dire sur le côté je me désendette ?

Ah oui.

Ok.

Ah oui. Moi, je suis très peu endetté moi, voilà, c’était pas mon karma. Alors, pour monter au parc où je suis monté je me suis endetté. Du coup, c’est ce que je vous expliquais tout à l’heure, je savais que j’allais arriver à une limite. Du coup, ça me convenait pas parce que j’avais pas envie d’arriver à cette limite. Du coup, comme tu l’as dit toi-même, j’ai envie que ça aille vite, je repars en arrière pour aller plus vite derrière.

Donc quand on dit repartir en arrière, ben, faire des arbitrages de patrimoine. Là, t’es aussi en train de te poser la question avec ta résidence principale.

Ah ben oui.

T’as acheté une résidence principale, repartir en location, c’est des questions que tu te poses.

Oui, oui. Alors la RP, non c’est compliqué pour moi, j’ai toujours été propriétaire de ma RP.

Ok.

Là ce qui se passe, c’est que c’est plus qu’un arbitrage parce que j’ai vraiment beaucoup vendu, anormalement vendu. Comme je l’ai dit en rigolant à ma communauté un peu, j’ai vendu mes bijoux de famille, j’ai vendu des immeubles assez rentables quoi voilà que j’aurais pas dû vendre d’ailleurs. Enfin, je vais pas parler comme ça, pour l’instant c’est pas un choix rationnel. C’est si je te pose devant ce que j’ai vendu, tu te dis mais pourquoi t’as, tu te demanderais pourquoi j’ai vendu certains trucs. Maintenant, c’est l’avenir qui va me dire si mon choix est judicieux.

Oui c’est clair, il y a une réflexion derrière.

Il y a une réflexion derrière, une prise de risque. Il y a des conséquences sur ma RP parce qu’aujourd’hui on est en train de déménager et du coup, ben, il y a une baisse de revenus. Il y a des problématiques qui se posent, qui étaient pas prévues d’ailleurs, tu vois ça c’était pas prévu dans le plan et qui m’obligent à des réflexions, à de nouvelles questions, mais c’est intéressant voilà, c’est comme ça que t’évolues quoi, après c’est en partant dans des délires quoi.

Tout ça pour vous dire que, ben, vous le voyez, chacun à son niveau quand on veut faire de l’immobilier, il y a des moments où on doit faire des choix et c’est des choix qui sont pas toujours faciles. Nicolas il vous le dit, il a vendu des immeubles auxquels il tenait, qui étaient très rentables. Là pour sa résidence principale, ben, le budget il est un peu plus bas et il a pas forcément envie de concéder des critères pour sa RP.

C’est ça.

Donc chacun à notre niveau on fait des choix à un moment donné, mais parce qu’on sait que c’est pour passer un cap. Donc vous aussi à votre échelle vous devez faire parfois des choix pour pouvoir réaliser votre objectif avec l’immobilier.

Moi, je pense que pour conclure, pour répondre à la question de cette vidéo, combien faut-il d’immeubles pour vivre de l’immobilier ? premièrement vous devez vous poser la question de combien vous voulez gagner en fonction de votre style de vie. Est-ce que vous voulez la Ferrari ou la Mégane III ? ça c’est à vous de répondre. Deuxièmement, eh ben, il faut choisir une stratégie. Donc il y a eu de l’achat-revente, nous on fait du locatif, chacun, regardez un peu ce qui se fait, en fonction de votre personnalité, de votre affinité. Par exemple Nicolas n’aime pas la location courte durée, eh ben, il en fait pas. Il a testé et puis il l’a arrêtée.

Voilà, nous là on va essayer sur notre nouvel immeuble, on va voir est-ce que ça nous plaît, ben, on continuera, si ça nous plaît pas, ben, on fera autre chose. On a déjà l’idée du plan B.

Et ensuite, troisièmement, eh ben, il faut tout simplement passer à l’action, acheter votre premier bien, que ce soit un appart, que ce soit un immeuble. Bien sûr, l’immeuble c’est beaucoup mieux.

Ah oui.

On va pas vous faire les détails, il y a beaucoup d’avantages avec les immeubles. Et puis, ben voilà, c’est comme ça qu’on fait petit à petit pour atteindre votre vie idéale.

Alors Nicolas, pour aller plus loin sur tout ces sujets qui nous passionnent à chaque fois, où est-ce qu’on peut te retrouver ?

Sur YouTube, même si je fais plus beaucoup de vidéos.

Pour l’instant.

Pour l’instant oui voilà. Je fais des podcasts maintenant et j’ai un site qui est « immobilier-compagny.com » c’est encore le plus simple, il y a tout qui est centralisé, voilà.

Ça marche. On vous met les liens sous la vidéo pour retrouver Nicolas. Et bien sûr, si vous voulez apprendre à investir dans l’immobilier et plus particulièrement dans les immeubles de rapport, c’est notre stratégie, on vous met un lien juste en dessous également, c’est une formation, c’est offert, et puis on oublie pas, l’aventure continue, à demain.

Yes.

2 réponses sur “Combien d’appartements faut-il pour être rentier avec l’immobilier”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.