Comment trouver le bon artisan pour vos travaux (3/3) Guillaume Malgouyres

Comment trouver le bon artisan pour votre immeuble (3/3) Guillaume Malgouyres

Téléchargez notre formation : Les 8 secrets des investisseurs gagnants

 

 

Débuter dans l’immobilier Avec ou Sans travaux (1/3)

Comment ne pas dépasser le budget travaux de votre immeuble (2/3)

Comment trouver le bon artisan

Comment tu fais pour les faire ces travaux et pour trouver aussi les artisans quand tu as la distance ?

Oui, c’est vrai que c’est pas simple et comme on en discutait un peu tout à l’heure, l’important et et la peur finalement de chacun c’est l’artisan de confiance, c’est vrai que c’est l’artisan de confiance qui fait que tu te sens en sécurité dans un investissement, il va te rassurer même lors de la visite en disant ne t’inquiète pas, c’est bon, je sais ce qu’il faut faire, etc. donc là c’est vrai tu te sens rassuré, tu te sens pris en main par quelqu’un, voilà c’est vrai que ça c’est important, trouver ses artisans c’est pas évident, c’est très compliqué, moi enfin aujourd’hui j’ai des artisans de confiance avec qui je travaille, ça me va.

Ils se déplacent ?

Oui, ils se déplacent.

D’accord.

Oui, ils se déplacent, certains plus ou moins que d’autres si tu veux, certains avec des prix différents les uns des autres, peut-être pour des prestations qui sont différentes aussi, il faut tester, c’est-à-dire qu’il faut à un moment donné, il faut se lancer.

Il faut se lancer, après je pense que tu fonctionnes beaucoup avec les recommandations.

Oui, alors moi je suis un peu une anomalie, c’est-à-dire que j’ai eu un peu de chance, en fait j’ai eu beaucoup de chance dans tout ce que j’ai fait, non mais il y a une part de chance je pense.

Simon croit pas à la chance alors.

Je crois pas à la chance, non.

Tu crois pas à la chance ? Pour te l’expliquer, mon premier immeuble avec travaux, en gros j’ai dit à l’agent immobilier présentez-moi.

Un artisan.

Voilà, présentez-moi un artisan tout simplement, je préfère visiter avec lui et il me l’a présenté, il m’a fait un devis, ça m’allait, je n’ai même pas négocié le prix et je lui ai dit ok c’est bon, par contre je veux pas de surprise en fait sur le prix du devis et ça s’est très bien passé en fait, donc c’était le hasard et c’est la première fois que je faisais des travaux sur un immeuble, du coup je l’ai gardé celui-ci sur plusieurs biens, au final ça a été compliqué parce que je lui ai donné trop de travail à un moment donné, donc ça a un peu explosé, c’est-à-dire que en gros pour te donner une idée, il était quand moi je l’ai rencontré il était tout seul, deux ans ils étaient treize.

Ah oui, rien que pour toi ?

Tu l’as bien fait bosser.

Pour moi et pour mes clients en fait c’était cumulé, mais du coup voilà ça n’a plus été possible, on a réduit, c’était pas comme ça qu’il souhaitait travailler non plus, donc on a modifié et du coup on a trouvé une autre personne de confiance, etc. mais c’est vrai enfin je trouve que c’est quasiment le plus dur, trouver une personne de confiance.

Si on récapitule, c’est plutôt maintenant que tu as ton équipe travaux, on va le dire comme ça qui va avoir tendance à se déplacer, tu vas chercher en plus à développer le réseau sur place mais c’est pas ton premier axe d’approche.

Alors en fait je pense qu’il y a des différences en fonction des corps d’état, tu vas avoir soit une personne qui va tout faire, ok le mec va tout faire, l’élec, la plomberie, etc., ça sur des petits chantiers c’est pratique, c’est-à-dire que sur un chantier je sais pas moi à 30.000 euros, c’est pratique que le mec fasse tout, c’est pas un peintre, un électricien, un plombier.

Un seul interlocuteur.

Un seul interlocuteur c’est facile, après tu arrives à un moment donné quand tu es dans certains secteurs cette personne n’existe pas ou alors elle veut pas se déplacer et voilà, donc là il faut faire des consultations d’entreprise, consulter plusieurs personnes et avec un plan, avec un descriptif des travaux précisant bien les quantités, ça c’est moi qui le remplit tu vois ?

D’accord.

Je prépare un tableau dans lequel je vais avoir toutes les quantités par pièce de comment dire ? De toutes les prestations, c’est-à-dire je vais dire je sais pas moi combien tu vas avoir de mètres carrés de placo, d’isolant, le nombre de radiateurs, le nombre de prises, etc.

Oui, tout le détail.

Tout est détaillé.

Et après, comment tu fais pour démarcher des entreprises ?

Alors j’appelle.

Tu appelles mais tu les trouves où, sur Internet, sur 123devis ?

Non, non, non, sur Internet, Les Pages Jaunes, etc., les trucs classiques.

Ça marche.

Je les appelle, déjà au téléphone tu sens une certaine forme de motivation ou pas, on leur envoie le dossier du coup avec les plans et le descriptif des travaux, c’est un tableau Excel qu’ils peuvent remplir directement, en fait ça calcule automatiquement le prix si ils le font.

Tu leur simplifies la tâche.

On leur simplifie la tâche, après ils l’utilisent rarement comme nous, mais nous ça permet de faciliter l’analyse aussi derrière, donc voilà j’y reviens, on envoie ces éléments-là par mail dans un premier temps et en gros une semaine après on va sur place pour visiter avec eux, donc on fait une journée de visite en fait pareil sur le bien qu’on a sélectionné et on va leur montrer à chacun à tour de rôle voilà on va leur montrer les lieux, on va leur expliquer le projet, ils ont déjà eu les plans donc ils ont normalement déjà regardé, ils ont pas analysé c’est-à-dire qu’ils ont juste regardé, ils savent un peu de quoi on parle, ça c’est l’objectif, ça c’est simple, c’est un premier test, c’est-à-dire que si le mec il arrive les mains dans les poches.

Il débarque, il dit non je crois pas avoir eu les plans,

Là ça commence très mal, si le mec il a imprimé les plans, ne serait-ce que imprimer les plans c’est énorme, c’est-à-dire que le mec il s’intéresse un peu déjà à votre dossier et il aura des questions, s’il est bon il a des questions.

D’accord, du coup tu fais une journée où tu visites plusieurs immeubles.

Voilà.

Une fois que tu as sélectionné ton immeuble, tu refais une journée de visite avec plusieurs artisans pour avoir plusieurs devis.

Pour avoir plusieurs devis et alors attention il faut pas oublier que on met pas deux entreprises du même corps de métier.

En même temps, oui.

Ni à la suite.

C’est la base.

Parce que quand vous allez dans des secteurs les mecs se connaissent, donc s’ils se croisent c’est perdu, premièrement ils vont parler et deuxièmement ils vont surtout pas répondre, c’est-à-dire qu’ils vont se dire attends le mec il commence à faire les consultations, il s’est pris pour Bouygues, c’est pas la peine je réponds pas, parce que les entreprises, tu as beaucoup d’entreprises qui vont se dire non moi je ne veux pas être mis en concurrence, d’accord ?

D’accord.

Vous me faites confiance ou vous ne me faites pas confiance ok et ça c’est compliqué parce toi tu dis attends mais je te connais pas, comment tu veux que je te fasse confiance si je ne peux pas comparer ton prix avec un autre prix ? Si ton prix il est pas bon, comment je fais ? Donc il faut ça donc ça veut dire quoi, c’est-à-dire qu’en fait vous allez faire par exemple une visite je sais pas moi à 10 heures avec un plaquiste et après à 10h30 vous allez voir un électricien, à 11 heures vous allez voir un plombier, tu vois ?

Et puis à 14 heures tu as un autre plaquiste

Tu fais des groupes en fait, donc soit ce principe-là soit le principe de groupe, c’est-à-dire qu’en fait quand tu fais ton démarchage tu appelles un plaquiste au téléphone, tu lui dis je voudrais vous consulter, tu lui dis est-ce que vous connaissez un électricien, un plombier ? Eux ils vont donner un contact, un électricien, un plombier, je leur dis est-ce que vous pouvez les faire venir ? Et là tu crées des groupes c’est-à-dire que tu crées un groupe tu vois je sais pas moi à 9 heures, un groupe à 11 heures et un groupe l’après-midi à 14 heures ou à 15 heures, donc en fait tu as des groupes comme ça d’entrepreneurs qui vont répondre pas en même temps mais si tu veux tu vas leur expliquer à chaque fois quand tu vas faire ta visite tu vas leur dire ça c’est toi qui le fais, ça c’est toi qui le fais, comme ça tu sais que tout est pris en compte.

Et eux ils savent qu’ils ont tous du travail.

Voilà eux ils savent que du coup ils sont pas en concurrence, ils ont l’impression qu’ils vont travailler et puis ils se connaissent, ça c’est l’avantage ils se connaissent c’est-à-dire ils savent comment travaille l’autre.

C’est ça.

Et quand tu les prends, l’objectif c’est de prendre une équipe c’est-à-dire que tu prends un groupe, un groupement en fait d’entreprises qui aura l’habitude de bosser ensemble et qui va du coup on revient sur l’histoire de la gestion à distance faciliter la gestion à distance, parce que si ils se connaissent pas mais ça va être l’enfer, c’est-à-dire que le mec, l’électricien, il va m’appeler.

C’est pas moi c’est lui.

Il va dire il est où le plombier ? Je sais pas où il est, je lui dis mais appelez-le, non, non, c’est vous le chef moi je fais appel à vous, vous vous démerdez donc là c’est l’enfer, là c’est l’enfer à gérer, c’est-à-dire que là au lieu d’y aller je sais pas moi une fois toutes les trois semaines là tu vas y aller une fois, deux fois par semaine sinon tu t’en sors pas, donc il y a vraiment cette histoire de bon t’as des mecs intelligents qui vont savoir travailler avec d’autres personnes qu’ils connaissent pas mais t’en as d’autres qui sont un peu butés qui vont dire non, non, moi je m’emmerde pas avec ça, il faut arriver à trouver après sur le chantier un leader entre guillemets, donc l’entreprise qui va mener un peu l’équipe autour d’elle, qui veut que ça avance parce que elle a d’autres chantiers derrière, parce qu’elle veut que ça bouge, il faut trouver cette personne.

Ok et une fois que tu l’as-tu le nommes un peu responsable du chantier et derrière c’est à lui que tu rends des comptes.

Exactement.

Et le mec il est engagé, il peut faire que avancer.

C’est-à-dire que voilà.

Pas d’excuse.

C’est lui que tu appelles pour dire vous pouvez me faire quelques photos, où est-ce que vous en êtes, qu’est-ce qu’il en est, est-ce qu’il y a des problématiques avec les autres entreprises ? Et là s’il te dit voilà il y a des problèmes avec telle personne là c’est toi qui appelles la personne pour lui dire bon j’ai entendu qu’il y avait un souci, qu’est-ce qui se passe, etc., mais tu le laisses un peu d’une certaine manière gérer un peu ton équipe, après quand tu fais des réunions de chantier ça c’est autre chose, les réunions de chantier c’est toi le chef, c’est toi qui dis toi tu fais ça, toi tu fais ça, t’en es où ? etc., mais sur le chantier on va dire le reste du temps c’est lui le mini chef.

Justement en termes de suivi, donc on a vu la phase de recherche, on a vu la phase de devis, maintenant la dernière phase c’est la réalisation des travaux.

Alors sur le suivi c’est vrai que la question qu’on se pose souvent c’est de se dire tous les combien il faut aller sur un chantier, etc. ça ça va dépendre beaucoup finalement de l’interlocuteur que tu as et la manière dont ça se passe.

La relation.

Voilà de la relation, je veux dire tu peux avoir l’impression que ça allait bien se passer, si ça se passe mal, tu vas devoir y aller plus souvent que prévu et ça tu le maîtrises pas vraiment, si tu vois que tout se passe bien, moi quand j’ai lancé mes premiers chantiers j’y allais peut-être je sais pas moi une fois toutes les deux ou trois semaines, j’y allais pas plus souvent que ça, quand moi je faisais la conduite de travaux par exemple en entreprise, on gérait des chantiers en fait en travaux qui étaient de l’ordre de entre un et cinq millions tu vois ? Un et cinq millions de travaux et on faisait une réunion de deux heures par semaine pour des dossiers à quatre millions ou cinq millions, bon je veux dire pour des dossiers à cinquante mille euros bon t’es pas obligé de faire une réunion par semaine et ceux qui disent il faut aller tous les jours sur place, franchement c’est pas vrai.

C’est qu’ils ont trouvé les mauvais interlocuteurs je pense.

Alors c’est que ils ont trouvé peut-être les mauvais interlocuteurs mais surtout.

Ils font pas confiance.

Ils font pas confiance mais en fait non ils se mettent une balle dans le pied parce que il faut savoir une chose, c’est que plus tu es présent sur un chantier, plus les gens vont dépendre de toi, d’accord ?

Oui.

Plus les gens ils vont se confier, se dire là j’ai un problème.

Est-ce que ?

Là j’ai pas ça, je trouve plus ma rallonge, vraiment voilà si t’es jamais là le mec il sait que t’es pas là.

Il se démerde.

Voilà exactement.

Ça responsabilise les artisans.

Quand j’avais des chantiers trop proches de chez moi, que j’y allais trop souvent, du coup le mec me disait mais du coup j’ai oublié d’imprimer les plans, vous pouvez aller me les apporter ? Et il sait que tu es là tous les jours donc il sait que du coup il dit mais la prise je la mets où ? Du coup je sais plus, j’ai pas pris mon plan, alors que si t’es pas là pendant trois semaines, le mec il va pas attendre trois semaines pour poser sa prise normalement, au pire il se trompe de place mais tu lui dis de la changer, mais tu vois je veux dire c’est pas du tout la même chose, plus vous allez sur place moins vous allez responsabiliser les entreprises et du coup elles vont vous demander de travail.

Guillaume alors c’est quoi tes projets pour les mois à venir ou pour l’année prochaine ?

Comme je te l’ai dit tout à l’heure, en fait ça fait un an et demi que j’ai pas acheté donc ça me manque beaucoup.

T’es en manque là, je te vois tu trembles.

Oui et c’est pour ça qu’on est venus ici en partie, c’était justement parce qu’on avait des choses à visiter, donc voilà on a vraiment l’objectif d’accélérer le rythme malgré tout ce qu’on a pu avoir déjà, vraiment d’accélérer et de plus faire genre un immeuble tous les six mois, ce sera je sais pas moi un par mois, enfin l’objectif.

Un par mois, c’est bien.

Oui, ce genre de défi qu’on aimerait se lancer aujourd’hui.

Super, pour ceux qui veulent suivre ça, où est-ce qu’on peut te retrouver ?

On a un site Internet www.immobilierclub.com.

On vous mettra le lien sous la vidéo.

Et après sur Facebook, sur Club Immobilier, tout simplement.

Ça marche, merci Guillaume pour cette interview, si vous aussi vous voulez apprendre à investir dans l’immobilier, on vous a préparé une surprise, vous pouvez télécharger notre formation gratuite « Les huit secrets des investisseurs gagnants », pour ça vous cliquez sur le lien qui apparaît sur la vidéo ou juste en dessous dans la description, l’aventure continue, à demain.

Une réflexion au sujet de « Comment trouver le bon artisan pour vos travaux (3/3) Guillaume Malgouyres »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *