Les personnes qui débutent dans le domaine du locatif se disent souvent qu’il est plus simple d’acheter un immeuble ayant déjà occupé. Il est vrai que cela évite d’avoir à chercher de potentiels locataires. En effet, acheter un bien vendu loué ou déjà en location semble très avantageux. Toutefois, si vous tombez sur un tel immeuble, je vous demande d’être attentif sur certains points pour être sûr de faire une bonne affaire. Je vous livre ici mes conseils.

Acheter un bien vendu loué : quel intérêt ?

Faire l’acquisition d’un bien immobilier, dont les appartements sont déjà occupés présentent assurément des avantages. Le premier et le plus évident est le fait de ne pas avoir à rechercher de locataires. Ainsi, il n’y a pas besoin de publier des annonces immobilières et de payer les éventuels honoraires d’agence en tant qu’acquéreur du bien vendu loué. Mais encore, vous n’aurez pas de vacance locative et vous gagnez du temps sur les visites, la consultation de dossier des personnes intéressées, les relances, etc.

Investir dans un immeuble de rapport vendu loué est également plus simple. En effet, le fait qu’il compte déjà des locataires est un fait rassurant pour les organismes qui accordent des prêts immobiliers. Le risque qu’ils prennent se voit réduit et il vous est plus facile de négocier avec la banque un crédit immobilier. D’autant plus que votre banquier peut envisager un remboursement dès que vous percevez des loyers. Ce qui témoigne d’ores et déjà de la rentabilité de votre investissement locatif.

Enfin, si des travaux se révèlent nécessaires au niveau de l’ascenseur, des équipements, des pièces communes ou d’un appartement entier non occupé, vous pouvez compter sur un amorti des dépenses avec les loyers que vous toucherez une fois l’acte de vente signé chez le notaire.

Acheter un bien vendu loué

Investissement locatif : les éventuels pièges à éviter en cas d’acquisition d’un bien vendu loué

Ce n’est pas parce qu’un bien vendu loué présente plusieurs avantages intéressants qu’il faut foncer tête baissée. Ce que j’essaie de dire, c’est qu’une offre trop alléchante peut cacher des pièges. Cependant, rassurez-vous, ce n’est pas compliqué du tout de les détecter.

Achat d’un bien vendu loué : confirmer la présence ou l’absence d’impayé

Je conseille en premier lieu de vérifier si les locataires paient leurs loyers en temps et en heure. En pratique, il ne doit pas y avoir d’impayés sur les 6 derniers mois. Pour vérifier cela, il faut demander au vendeur d’apporter des preuves de paiement des loyers. Ne vous contentez pas uniquement d’une attestation sur l’honneur. Cette étape est d’autant plus importante car, vous ne serez protégé par la garantie loyer impayé qu’après un délai probatoire de 3 mois.

Un incident de paiement est le fait qu’un locataire paie son loyer régulièrement en retard ou avec un retard supérieur à 30 jours. S’il s’avère que l’immeuble en vente loué fait face à des incidents de paiement, lorsque vous l’aurez acheté, il est peu probable qu’une assurance accepte de vous offrir une garantie loyer impayé.

Bon à savoir

Il est possible pour un notaire d’ajouter dans l’acte de vente une mention concernant l’absence d’incidents de paiement. Si le vendeur indique un impayé, pensez à ajouter une mention dans l’acte de vente indiquant que la créance vous est transmise. Cela va permettre de poursuivre le locataire concerné si nécessaire.

Être attentif à la qualité des locataires

En récupérant un immeuble locatif, vous hériterez aussi du bail. En cas de problème avec un locataire, vous devez savoir que vous ne pouvez pas résilier le bail pour mettre un nouveau locataire dans l’appartement occupé. C’est pourquoi je vous demande de vérifier la qualité des locataires actuels. Un occupant particulier de l’immeuble a-t-il eu des antécédents avec les autres ? A-t-il déjà détérioré ou endommagé une partie de l’immeuble ? Discutez avec les voisins pour avoir des réponses à ces questions.

La cohérence du loyer avec le marché immobilier

Après le transfert de propriété du bien immobilier locatif, vous n’avez en théorie pas besoin de fixer un loyer qui attirera des occupants pour un bel appartement. Dans le cas où les logements sont surloués et que les locataires ne pensent pas à partir, vous êtes gagnant. Par contre, si le loyer est inférieur au prix du marché, il serait intéressant de l’ajuster pour augmenter la rentabilité de l’immeuble. Des signes indiquant qu’il est temps de monter le coût des loyers sont les nouvelles constructions ou les améliorations apportées aux alentours de l’immeuble vendu loué.

Sinon, il est possible de se rendre compte de la valeur trop haute ou trop basse d’un appartement en publiant une fausse annonce de location de celui-ci. Après la publication, observez le nombre de personnes qui vous contactent sur 7 jours pour obtenir des informations. Si personne ne vous fait signe au bout d’une semaine, c’est que le loyer est sûrement trop élevé.

Investir dans l’immobilier locatif : vérifier la conformité du bail

Comme je l’ai dit plus haut, investir dans un bien vendu loué transfère automatiquement le bail de logement à l’acheteur. En l’occurrence, vous. Ainsi, s’il contient des erreurs, vous en héritez aussi. L’erreur la plus souvent rencontrée est l’absence de clause résolutoire. Cette dernière permet au propriétaire de résilier le bail rapidement après un impayé.

Un autre cas qu’il est possible de voir communément est l’absence de clause de solidarité. Elle s’avère très utile pour poursuivre un seul locataire, sur l’intégralité des impayés, qui est en colocation ou concubinage.

Si ces deux clauses sont absentes du bail de location, exigez du vendeur qu’il ajoute ces clauses en faisant signer aux locataires un avenant au bail.

Porter son attention sur l’état général des appartements

Il serait plus que regrettable d’avoir investi dans un bien locatif ayant besoin de réparations que vous n’avez pas constatées dès le début. Cela l’est encore plus sachant que les travaux seront entièrement à votre charge. Je recommande donc de visiter attentivement chaque appartement avant de conclure la vente. Vérifiez l’état général des murs, peinture… et n’hésitez pas à bouger les meubles pour voir l’état du sol.

En fin de compte, acheter un bien vendu loué est particulièrement plus intéressant qu’acquérir un immeuble locatif encore vide de locataire. Certaines précautions peuvent d’ailleurs être prises pour réduire les risques encourus et maximiser les chances de réaliser une bonne affaire.

Vidéo sur le sujet :

Share This