L’investissement dans l’immobilier locatif est considéré par beaucoup comme LA solution pour atteindre la liberté financière ou se créer un patrimoine. Il va sans dire que nombreux sont ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure du marché immobilier.

Plusieurs facteurs sont toutefois à prendre en compte à cette fin, notamment la fiscalité, la durée de remboursement du prêt et l’âge. Sur ce dernier élément, vous avez peut-être déjà entendu comme moi de nombreuses choses. Je parle des fameuses phrases « Tu es trop jeune/trop vieux pour investir », « N’est-ce pas un peu tard pour commencer à faire dans la location de bien immobilier ? ». Souvent, ces phrases viennent de vous-même et vous empêchent de concrétiser votre rêve. À celles-ci, je préfère répondre « À quel âge faut-il investir dans l’immobilier locatif ? Parce qu’en réalité les projets d’investissement dans la pierre, les objectifs et l’épargne diffèrent des uns des autres à chaque tranche d’âge. »

Qu’est-ce qui attire tant dans l’immobilier locatif ?

Le premier attrait de l’investissement locatif est le fait qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances techniques spécifiques du marché immobilier contrairement aux autres marchés financiers. En effet, tout le monde peut appréhender et gérer un bien en location en faisant preuve de bon sens. D’un autre côté, cette forme d’investissement est plus tangible que d’autres. Il est effectivement possible de voir, visiter le bien et d’y effectuer des travaux si nécessaire ou pour booster sa rentabilité. Ce qui revêt un caractère rassurant.

Par ailleurs, il n’y a pas besoin d’être riche ou de faire un apport pour acheter un bien immobilier à mettre en location. Certains organismes bancaires peuvent accorder un prêt couvrant la totalité du montant de l’achat et les frais de notaire. Faire l’acquisition d’un bien immobilier locatif à crédit est encore plus tentant avec deux investisseurs et un contrat de prévoyance lié à l’assurance décès-invalidité. Dans l’éventualité où l’un des investisseurs vient à décéder, le survivant n’aura qu’à rembourser une partie du crédit ou n’avoir rien à rembourser. De plus, qu’importe votre âge, investir dans l’immobilier locatif fait de vous le seul décisionnaire si vous êtes le seul actionnaire de l’opération.

Toutefois, pour se prémunir des mauvaises surprises, l’accompagnement par un professionnel est fortement conseillé. Justement, en parlant de sécurité, il existe des garanties locatives telles que l’assurance loyers impayés qui réduit significativement les risques du locatif. Il faut également parler du fait que les loyers perçus peuvent être utilisés en partie pour rembourser vos dettes et une autre partie pour maintenir votre niveau de vie une fois retraité. Enfin, vous avez la possibilité d’utiliser un des appartements du bien immobilier pour en faire votre résidence principale. Sans oublier que l’immobilier locatif simplifie la transmission de patrimoine à ses héritiers.

A quel âge investir dans l'immobilier locatif

Investir dans le locatif : à quel âge ?

Se lancer à la conquête de l’immobilier à partir de ses 20 ans

Souvent, c’est l’épargne qui est susceptible de freiner les potentiels investisseurs. Néanmoins, comme je l’ai dit précédemment, il n’y a pas besoin d’être particulièrement aisé financièrement pour cela. C’est d’autant plus favorable d’investir dans la pierre dans la mesure où les taux d’intérêt actuels sont bas. Il suffit alors d’avoir une source de revenu stable et un bon dossier bancaire à présenter auprès d’une banque.

De plus, si vous-même êtes un vingtenaire, vous pouvez orienter votre recherche de bien locatif dans les villes où le prix au mètre carré est peu cher avec une rentabilité alléchante.

Le cas des trentenaires

Les organismes bancaires trouvent les investisseurs qui ont la trentaine particulièrement intéressants. En effet, à mesure que le temps passe, leur salaire et leur épargne augmentent. Pour les trentenaires, investir est également plus simple, car ils peuvent profiter d’une assurance de prêt immobilier à un taux bas qui représente parfois près de 40 % de la charge d’emprunt.

En général, les acquéreurs trentenaires se servent de ces avantages pour s’approprier une résidence principale et constituer un patrimoine pour leurs héritiers. Si un bien immobilier à taille plus modeste leur appartient déjà, ils peuvent parfaitement bien le vendre pour financer un autre bien plus grand. Ce qui apporte une capacité d’achat supplémentaire en plus de permettre d’éviter une imposition sur la plus-value sur la nouvelle résidence principale.

Investir dans l’immobilier locatif à partir de 40 ans

À partir de 40 ans, il est conseillé de commencer à penser à la retraite et à un moyen de générer des revenus complémentaires. Si vous avez cet âge, je vous annonce que c’est un moment favorable pour utiliser votre capacité d’emprunt et acheter un immeuble pour louer des appartements.

Pour les quadragénaires, la durée d’emprunt est généralement de 20 ans. C’est un facteur tout à fait idéal pour concrétiser un projet immobilier. D’autant plus que les mensualités sont encore profitables.

Faire dans le locatif à partir de l’âge de 50 ans

Si vous êtes quinquagénaires, il est plus que temps de préparer votre retraite en devenant loueur en meublé non professionnel (LMNP). Sachez toutefois qu’à partir de cet âge, l’accès à un crédit immobilier se complexifie avec la baisse des revenus et d’éventuels soucis de santé (que je ne souhaite pas vous arriver). Plus complexe, mais pas impossible.

Pour obtenir votre prêt, vous allez devoir négocier avec la banque et savoir vous montrer très convaincant. Notez que la durée d’emprunt sera tout de même plus courte, mais en profitant de l’effet de levier du crédit et si l’immeuble locatif est localisé dans une zone touristique, vous rembourserez assez vite.

Ainsi, il est possible d’investir dans l’immobilier locatif, peu importe son âge. Vous pouvez vous lancer sur le marché de l’immobilier que votre objectif soit de créer un patrimoine, profiter d’avantages fiscaux ou d’avoir des revenus complémentaires à votre retraite. Les taux d’intérêt bas sur les emprunts et l’absence de risque majeur sont d’ailleurs très encourageants pour ce type d’investissement.

Share This