Depuis plusieurs années maintenant, le crowdfunding ou financement par la foule a le vent en poupe auprès du grand public. Véritable soutien à l’économie réelle, cette forme de financement touche aujourd’hui de nombreux secteurs, dont celui de l’immobilier. Appelé également crowdsourcing immobilier, le crowdfunding immobilier constitue d’ailleurs actuellement une option intéressante pour les investisseurs, particuliers comme professionnels. Il permet en effet de s’assurer une source de revenus sur le long terme. Toutefois, avant de se lancer dans cette niche de la finance participative, il convient de s’informer et de bien peser le pour et le contre. Ainsi, pour vous aider à faire le point, cet article vous dit tout sur le principe du crowdfunding immobilier.

Crowdfunding immobilier : de quoi s’agit-il réellement ?

Le crowdfunding immobilier est un type de financement participatif qui a recours aux petits investissements de particuliers et de professionnels. Il a pour but de financer des projets immobiliers portés par des entreprises non cotées en bourse. Celles-ci peuvent ainsi être une start-up, une entreprise plus mature, une PME (petite et moyenne entreprise), une entreprise coopérative ou encore une entreprise de taille intermédiaire (ETI).

Cette opération permet en tout cas à l’investisseur d’obtenir un retour sur investissement relativement attrayant. D’un autre côté, elle donne aux porteurs de projets immobiliers la possibilité de concrétiser leur programme :

  • La construction et la rénovation
  • L’acquisition et la revente immobilière
  • L’achat et la mise en location de biens immobiliers (logements, bureaux, locaux commerciaux, terrains ou autres)

Attention ! Les secteurs de la finance participative et de l’immobilier (notamment l’activité de promotion immobilière) font l’objet d’une règlementation assez stricte. Raison pour laquelle il convient de bien se renseigner avant de se lancer dans cette aventure.

Tout sur le principe du crowdfunding immobilier

Le principe de fonctionnement du financement participatif immobilier

Le financement participatif immobilier s’opère généralement sur une plateforme en ligne. Celle-ci met effectivement en relation les investisseurs (prêteurs) avec les porteurs. Les fonds collectés par ces derniers leur permettent alors de financer leur projet.

La plateforme de crowdfunding immobilier peut être généraliste (Wiseed, Kisskissbankbank…) ou bien spécialisée comme Fundrise. Elle met en commun l’argent de plusieurs investisseurs pour soutenir un projet immobilier prometteur et sélectionné avec soin. Ainsi, les crowdfunders n’ont à se soucier de rien, les responsables du projet s’occupent de tout : recherche de bien à acquérir, réalisation des travaux, gestion de patrimoine… En fait, tout ce qu’ils ont à faire, c’est d’attendre les fruits de leur investissement.

Quoi qu’il en soit, la levée de fonds effectuée par le porteur de projet permet aux investisseurs immobiliers de :

  • Lui accorder un prêt immobilier rémunéré
  • Devenir actionnaires de l’entreprise en réalisant un apport en capital et en participant aux fonds propres
  • Souscrire à une émission obligataire

Le type d’investissement immobilier consenti varie dès lors d’une plateforme de financement à l’autre. En effet, si certaines plateformes se focalisent uniquement sur la dette (crowdlending), la souscription d’actions ou l’emprunt obligataire (crowdequity), d’autres peuvent proposer un mélange d’investissements en dette et en actions. Il convient également de savoir que la solution d’investissement dépend du projet et de la taille de l’entreprise porteuse.

Les différents types d’investisseurs en crowdsourcing immobilier

Les plateformes de financement participatif immobilier s’adressent à deux types d’investisseurs :

  • Les investisseurs accrédités ou sophistiqués
  • Les investisseurs non accrédités ou non sophistiqués

Depuis la nouvelle règlementation européenne sur le crowdfunding, ces deux types d’investisseurs présentent d’ailleurs des niveaux d’information et de protection bien distincts. Mais encore, le montant plafond de leur investissement n’est pas le même. Effectivement, les investisseurs immobiliers non sophistiqués ne peuvent aucunement financer un projet au-delà d’un seuil fixé à 1 000 euros ou à 5 % de leurs actifs.

En quoi le crowdfunding immobilier est-il intéressant pour l’investisseur ?

En tant qu’investisseur, vous avez beaucoup à gagner à vous lancer dans le crowdfunding immobilier. En premier lieu, s’il permet aux porteurs de projets de diversifier leurs financements, il vous donne l’opportunité de varier vos placements financiers. De fait, en diversifiant vos investissements, vous pouvez réduire les risques.

En second lieu, il existe différents modèles de financements participatifs. Prêt, actions ou obligations, c’est selon vos exigences et vos attentes. De plus, si vous investissez dans une entreprise par l’intermédiaire d’une plateforme de financement participatif, vous avez l’occasion de générer un revenu passif. D’autant que certaines plateformes de crowdfunding immobilier peuvent garantir des rendements plus élevés par rapport à d’autres investissements. Vous pouvez en effet compter en général sur un rendement compris entre 7 et 10 % par an, voire plus (12 % chez Fundrise par exemple).

Outre sa rentabilité à court terme, cette forme d’investissement a également le grand avantage d’être :

  • Accessible (vous pouvez investir à partir de 100 euros par souscription sur Wiseed)
  • Souple (processus entièrement dématérialisé)
  • Sans contraintes (c’est le porteur de projet qui se charge de tout)
  • Transparente (vous avez accès aux caractéristiques essentielles du projet que vous voulez financer)

Par ailleurs, grâce à son principe de fonctionnement, le crowdfunding immobilier vous permet de contribuer au financement de l’économie réelle. Effectivement, il s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels. Il permet aux investisseurs qui ont des revenus moins conséquents de prendre part à la concrétisation d’un projet rentable et utile à la société.

Quid de ses inconvénients ?

Il va sans dire que comme les autres formes d’investissement, le crowdfunding immobilier a ses limites :

  • Risque de défaut de l’entreprise porteuse du projet
  • Décote d’illiquidité particulièrement importante
  • Difficulté à céder ses titres immobiliers
  • Échec du projet

Eh oui, des rendements élevés impliquent des risques élevés. Ainsi, pour minimiser ces risques, vous devriez diversifier vos investissements et miser sur des sommes modestes. En outre, optez pour une plateforme de financement participatif de confiance.

Les plateformes de crowdfunding immobilier

Le secteur de la finance participative recense aujourd’hui un grand nombre de plateformes de crowdfunding immobilier. Fundrise, DiversyFund, Anaxago, Homunity…, il y a l’embarras du choix. Et pourtant, pour éviter les mauvaises surprises, il importe de se tourner vers la bonne plateforme. Dès lors, pour ne rien rater de votre démarche, vous devez prendre en considération certains éléments essentiels :

  • Agrément de la plateforme et conformité avec la règlementation en vigueur
  • Historique du site et des porteurs de projets
  • Présence d’un suivi de l’opération financée

Maintenant, vous avez toutes les clés en main pour vous lancer dans le crowdfunding immobilier. À vous de jouer !

Share This