« Dès lundi et jusqu’à nouvel ordre, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés » Emmanuelle Macron, jeudi 12 mars 2020.

 

Je crois bien que c’est cette phrase et les 24h suivantes qui m’ont données envie d’écrire cet article.

Je ne t’apprends rien quand je te dis qu’en ce moment le sujet du Coronavirus COVID-19 est sur toutes les lèvres : à la télé, à la radio, dans les journaux, à la salle de sport, à la boulangerie, dans la file d’attente sur le marché (eh ouais j’adore faire le marché le samedi matin 😊), dans les discussions à table avec nos amis et ça nous a même valu une belle engueulade avec Simon !

Notre « Coronavirus engueulade » avec avec Simon:

Alors déjà, je vais commencer par t’expliquer pourquoi le ton est monté chez nous au sujet du Coronavirus COVID-19.

Vendredi 13 mars 2020 au petit déjeuner, Simon vient d’aller chercher le pain, il rentre à la maison en écoutant la rediffusion du discours d’Emmanuel Macron la veille.

Et là, il me dit : « Non mais franchement c’est n’importe quoi toutes les mesures qui sont prises pour le Coronavirus. T’as vu combien de gens meurent de la grippe chaque année par rapport au Coronavirus ? C’est complètement disproportionné et ça va plomber l’économie. C’est vraiment de la politique tout ça ! »

J’avoue le sujet de la politique l’agace toujours beaucoup…

Alors moi je lui réponds : « Tu sais Macron ne peut pas voir dans une boule de cristal ce qu’il va se passer pour le Coronavirus COVID-19. Si j’étais Président de la République et que j’avais la responsabilité de Millions de vies entre les mains, moi aussi je préférerai prendre trop de précautions plutôt que pas assez ».

Simon : « Ouais mais c’est n’importe quoi… » Blablabla je te passe les détails.

Tout ça pour te dire comment j’ai terminé la conversation.

Manu : « Ouais bah t’as peut-être raison quand tu dis que c’est disproportionné, tu fais comme tu veux mais moi en tous cas je vais quand même écouter les recommandations. Je vais un peu moins sortir de chez moi les jours à venir et appliquer les gestes barrière. Maintenant j’ai un bébé (Romane, 3 mois et demi qu’on trouve trop belle comme tous les parents 😊) et je préfère le faire pour rien et qu’on en rigole dans quelques mois plutôt que de m’en vouloir de lui avoir refilé un truc. Après tout c’est des petits gestes qui ne vont pas me demander beaucoup d’efforts et je me suis bien fait vacciner contre la grippe pour elle cette année alors je peux bien faire ça » !

Partager ce petit morceau du quotidien avec toi, c’est l’occasion pour moi de t’encourager, toi membre de notre communauté d’Investisseurs Gagnants, à prendre tes précautions pour préserver ta santé et celle de tes proches ! Parce que je tiens à toi, je te demande de prendre 2 minutes pour réfléchir à ces petites actions toutes simples du quotidien qu’on nous demande de faire et qui peuvent tous nous protéger. Et j’espère que toi aussi ça te donnera envie de les appliquer, juste au cas où.

 

Coronavirus COVID-19 et immobilier:

Aparté sanitaire terminée, le reste de ma journée s’est déroulé en écoutant les gens autour de moi parler des galères de leur quotidien liées au Coronavirus COVID-19 et c’est là que je me suis dit que j’avais vraiment bien fait d’investir dans l’immobilier !

  • Les salariés : Comment ça va se passer niveau boulot ? Surtout que dans mon entourage, j’ai pas mal de gens qui travaillent dans le secteur de la santé dont ma sœur qui va peut-être être réquisitionnée
  • Les entrepreneurs et surtout les commerçants de ma ville : Comment on va faire si on doit fermer notre magasin ou notre restaurant ? Et le chiffre d’affaires ?
  • Et surtout les parents : Comment tu gères quand tu n’as plus de mode de garde jusqu’à nouvel ordre et que tu dois bosser ? Parce que le télétravail c’est super mais les gamins il faut bien les occuper (CQFD !)

 

A la fin de ma journée, je me suis dit : « Gratitude ! Franchement grâce à l’immobilier j’ai vraiment de la chance parce que je suis mon propre patron, je peux m’organiser comme je veux pour faire face aux impacts du Coronavirus COVID-19 sur mon quotidien ». Notre petite Romane devait commencer la crèche lundi et toutes les crèches ferment. Pas grave on s’organisera différemment pour la garder avec nous et on travaillera quand elle sera en train de dormir. Et là j’ai pris 5 minutes pour me retourner vers le passé et imaginer comment j’aurais dû gérer il y a 2 ans quand Simon et moi on n’était encore salariés… Galère !!!!

Et c’est à ce moment-là aussi que j’ai lu le message posté par Valentine, une élève de notre programme d’accompagnement MasterClass Immeuble Gagnant, sur le groupe Facebook de la formation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Valentine et son mari travaillent tous les 2 à leur compte, ils ont 3 enfants et ça fait quelques mois qu’ils ont acheté un immeuble et un appartement.

Voilà concrètement ce que leur apporte le fait d’avoir investi dans l’immobilier : MOINS DE STRESS et plus de SÉRÉNITÉ parce que maintenant les loyers qu’il perçoivent chaque mois sont une source de revenus complémentaires pour la famille.

 

Et oui l’immobilier c’est un moyen de te constituer des revenus passifs. Quand tu achètes un immeuble que tu exploites en location longue durée comme Valentine ou comme ce que Simon et moi faisons, les loyers continuent de tomber même pendant une crise passagère comme le Coronavirus.

Alors je sais déjà ce que certains d’entre vous vont dire « Oui mais si le locataire arrête de payer son loyer à cause du Coronavirus » ? Honnêtement ça peut arriver qu’un locataire ait des problèmes d’argent passagers parce qu’il doit faire face à une perte de revenus à cause du Coronavirus. Mais gardons en tête plusieurs choses :

  • Ça reste à la marge, un cas de figure exceptionnel qui ne reflète pas la majorité ! Avec toutes les aides exceptionnelles mises en place par le Gouvernement pendant cette crise, notamment le chômage partiel pour les salariés ou les reports d’échéances pour les Entreprises, la majorité des locataires pourront continuer de payer leur loyer
  • Si ton locataire a un retard de loyer vraiment lié au Coronavirus et qu’il est de bonne foi comme la majorité des locataires, tu trouveras une solution avec lui pour échelonner le retard passager
  • Si tu as fait les choses de la bonne manière comme on te l’enseigne, tu as pris des garanties justement pour te protéger dans ce cas de figure

 

Coronavirus COVID-19: une opportunité pour les investisseurs immobiliers

Comme toutes les crises, le Coronavirus COVID-19 peut être une opportunité pour les investisseurs immobiliers.

Pendant une crise, les gens ont peur et ils ont tendance à se replier sur eux-mêmes. Une bonne partie des gens en recherche de la bonne affaire vont mettre leur recherche en stand bye parce qu’ils n’auront pas la tête à faire de l’immobilier. Et c’est là que toi, l’Investisseur Gagnant avec ton mental d’acier, tu vas continuer tes recherches et passer devant la concurrence.

Sans parler de ceux qui auront mal acheté comme par exemple des investisseurs qui achètent des biens rentables seulement en location courte durée, qui vont se retrouver sans voyageurs et seront peut-être obligés de revendre dans l’urgence, à prix bas.

Bref j’avais envie de partager avec toi les avantages que je vois dans l’investissement immobilier pour surmonter les crises comme celle que nous vivons en ce moment.

 

Coronavirus COVID-19: le bon moment pour se former à l’immobilier?

Comme tu le sais, tu vas devoir passer plus de temps chez toi dans les jours à venir à cause du Coronavirus COVID-19. La question, c’est « que vas-tu faire de ce temps à rester à la maison ? ». Et si c’était l’opportunité pour toi d’en profiter pour te former à l’immobilier ?

Parce que Simon et moi on se dit que se former c’est toujours un bon moyen de passer son temps, on te propose d’accéder pendant quelques jours au Replay de notre conférence offerte alors que d’habitude il n’y a pas de Replay.

Clique ici pour la visionner dès maintenant.

 

A bientôt.

L’aventure continue

Manu

Share This