Salut à toi l’Investisseur Gagnant,

Comme tu peux l’imaginer, investir en couple n’est pas toujours un long fleuve tranquille.

D’abord, il faut convaincre sa moitié d’investir. Ensuite, on se rassure l’un et l’autre jusqu’à la signature finale. Euphorique, on fête enfin la remise des clés. Pendant au moins 48h…

Et puis vient le moment de gérer les locataires.

Simon et moi étant 2 passionnés d’immobilier, tu te doutes bien que le sujet prend beaucoup de place dans notre quotidien à la maison.

Des discussions agréables et aussi d’autres un peu plus « animées ».

Ce week-end c’était clairement « Engueulade immobilière chez les Investisseurs Gagnants».

Tu veux savoir pourquoi ?

 

Acte 1:

Samedi soir, retour de vacances après une semaine au ski et une journée de voiture pour remonter dans notre grand Nord.

Il est 22h45 et on est confortablement installés dans le canap’ devant The Voice (ouais je sais, personne n’est parfait 😉 ).

Le téléphone sonne. Simon décroche.

Non ça n’est pas sa maîtresse mais un de nos locataires…

Enfin vu l’heure et les réponses de Simon, je comprends rapidement que c’est un de nos locataires qui appelle. Il appelle à 22h45 !

En fait, c’est la locataire du RDC qui ne peut plus sortir de l’immeuble. La porte d’entrée avec ouverture sécurisée par badge ne s’ouvre plus.

Pas trop gênant pour elle nous dit-elle, car elle peut sortir par la fenêtre de chez elle mais un autre locataire risque de rester coincer dehors…

Simon essaie de dépatouiller la situation à distance en lui conseillant de couper le courant des parties communes. Ça devrait permettre de désactiver l’aimant de la porte. Rien à faire, toujours coincé !

Il essaie de la dépatouiller à distance comme il peut. Bref il ne peut pas vraiment l’aider et fait surtout beaucoup de bruit à côté de la télé.

Il raccroche (enfin je pense qu’il a raccroché) et je lui dis « Mais pourquoi tu lui réponds à cette heure-ci ? Elle ne peut pas se débrouiller toute seule comme tout le monde ! Si elle passait par agence personne n’aurait répondu ».

Bon en réalité ce que j’ai dit était un peu moins politiquement correct alors je l’ai un peu arrangé pour pouvoir vous l’écrire 🙂 .

Et là, ça part en engueulade ! Une belle engueulade jusque dans notre lit.

Et moi quand je me couche fâchée, je me réveille fâchée. Je suis sûr que ça vous parle !

 

Acte 2:

Dimanche matin – heure du réveil.

Simon reparle de notre « discussion animée » de la veille pour que j’arrête de lui faire la gueule et trouver une solution.

Que faire quand un locataire vous appelle tard dans la soirée parce qu’il a un problème qu’il ne sait pas régler seul ?

Simon considère que le locataire est un client qui paie un loyer et qu’on doit se rendre disponible le plus vite possible pour lui répondre.

De mon côté, je lui rappelle la 1ère chose qu’on explique à tous nos clients qu’on accompagne dans leur projet immobilier : « quels sont tes objectifs immobiliers et combien de temps es-tu prêt à y consacrer ?».

Pour moi la réponse est claire : le Service Après-Vente est fermé à 22h45 et il va vraiment falloir se poser des limites avec les locataires en arrêtant de les « materner » ! Si Simon veut qu’on fasse du 24h / 24h, je crois qu’on a un sérieux problème pour la suite de nos investissements immobiliers.

 

Comme le couple est fait de compromis et qu’en tant que jeunes mariés on a d’autant moins envie de se disputer, voilà la décision qu’on a prise ensemble…

Quand un locataire nous appelle, on ne décroche pas tout de suite et on écoute le message répondeur qu’il nous laisse.

On écoute le message et on détermine le degré d’urgence :

  • Urgent : on le rappelle tout de suite
  • Pas urgent : on le rappelle à un autre moment où on est plus disponible

Maintenant, tout l’art va être de se mettre d’accord Simon et moi sur ce qui est urgent et ce qui ne l’est pas.

De mon point de vue, ce qui est urgent c’est ce qui met en danger la santé des locataires et en péril l’immeuble (ex : dégât des eaux important que le locataire n’arrive pas à stopper).

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Partagez vos expériences dans les commentaires et dites-nous comment vous fixez la limite avec vos locataires.

 

En attendant…

L’aventure continue… à demain !

Simon & Manu

Les Investisseurs Gagnants

Share This