La pandémie du Coronavirus nous a fortement marqués, et ce, sur tous les plans. Le secteur de l’immobilier a également été touché par la crise. D’un côté, le confinement imposé a privé certains de leur gagne-pain, empêchant ainsi les locataires de payer leurs loyers à temps. D’un autre côté, les logements vacants n’ont pas pu recevoir de visites et de propositions, ce qui fait que de nombreux propriétaires se sont retrouvés sans revenus.

La situation est telle que je peux affirmer que nous assisterons à de grands changements dans le secteur. Dès lors, pour survivre à ces ajustements, les propriétaires doivent s’adapter aux nouvelles conditions du marché. Toutefois, comment savoir si votre investissement est susceptible de s’adapter facilement au nouveau contexte ou non ? Pour cela, vous devez procéder à l’analyse de certains indicateurs clés.

Pourquoi analyser les indicateurs clés de performance ?

La crise sanitaire de 2020 a eu des impacts sur l’immobilier. Les propriétaires peuvent avoir plus de mal à trouver des clients, tandis que les locataires ont du mal à joindre les deux bouts. D’ailleurs, les conséquences de cette pandémie ne se sont pas faites uniquement ressentir lors du confinement. Elles se sont inscrites sur le moyen terme. Les investisseurs n’ont pas pu acquérir leurs financements, la fermeture des institutions compétentes a forcé les investisseurs à reporter leurs projets et les prix dans l’immobilier ont chuté.

Avec le taux de chômage en hausse, le pouvoir d’achat est forcément en baisse. Ainsi, les propriétaires se voient obligés d’ajuster leurs prix aux nouvelles conditions du marché. Mais, ce n’est pas le seul facteur de contrainte. Les taux de crédit ont eux aussi augmenté et l’octroi du financement est devenu plus complexe. Acquérir un patrimoine, même ancien, est donc devenu plus difficile. Ce qui complique votre prise de décision d’investir.

Pour piloter un projet immobilier dans ces conditions, vous devez d’abord évaluer tous vos risques et mesurer la performance de votre investissement locatif à travers des indicateurs-clés pertinents. Ceci vous permettra de savoir si votre démarche en vaut le coup ou non.

Quels sont les indicateurs de performance à étudier pour votre investissement ?

Le pilotage d’une analyse comme celle-ci requiert l’accès à certaines informations et données chiffrées officielles. De plus, elle n’est pas à prendre à la légère. Vous devez vous préparer en établissant un tableau de bord. En effet, créer des tableaux de bord vous évite de vous confondre dans les dates, les destinations et données recueillies. Ensuite seulement, vous pourrez étudier les KPI ou Key performance Indicator.

La population

La population est un indicateur clé de performance sur lequel il faut se pencher. Vous devez connaître le nombre total d’habitants dans votre région ou dans celle où se trouve votre bien locatif. Vous devez également savoir si la zone géographique est essentiellement composée d’une population active et en plein accroissement. Les villes ou communes dynamiques sont plus attractives pour les locataires du fait qu’elles comportent pour la plupart des transports en commun, des établissements scolaires ou encore des commerces de proximité.

Le PIB par habitant

Le PIB permet de mesurer les richesses dans une zone géographique donnée. Pour déterminer la performance de votre investissement, vous devez connaître le PIB par habitant. Si vous avez réalisé votre investissement dans une ville où le PIB par habitant est faible, vous devrez vous adapter et proposer des prix en adéquation avec le contexte financier. Mais attention, n’allez pas vous risquer à investir dans une ville où il n’y a pas de croissance économique.

Le revenu médian

Pour trouver les endroits stratégiques, vous devez considérer le revenu médian de la population. Vous devez définir quelle catégorie de personnes vous voulez toucher, celle qui gagne plus ou celle qui gagne moins. Vous devrez ensuite aligner vos prix aux moyens financiers de vos principaux locataires.

L’évolution de l’emploi

L’évolution de l’emploi est un indicateur de performance et un critère de choix de votre logement. La métrique de celle-ci peut s’avérer utile si vous êtes propriétaire d’un bien locatif. Vous devez déterminer quel est le secteur dominant dans la ville ou la région d’implantation. Est-ce l’agriculture, l’industrie ou le tertiaire ? Vous devez également examiner de plus près l’évolution de chacun de ces secteurs pour savoir lequel est le plus susceptible de favoriser votre activité et si elle vous assurera un bon rendement sur le long terme.

Le taux de chômage

Il existe bel et bien un ratio entre le taux de chômage et le rendement de votre investissement locatif. En effet, si le taux de chômage est plus ou moins élevé, le pouvoir d’achat des locataires est susceptible de baisser. De ce fait, ils ne pourront pas se permettre de payer votre loyer chaque mois. Si au contraire, vous investissez dans une région à faible taux de chômage, vous disposerez d’une plus grande liberté dans le montant du loyer et vous pouvez être certain que vos locataires vous paieront.

Le prix des logements anciens

Dans la mesure de la performance de votre investissement, vous devez considérer le prix des logements anciens sur le marché. Il peut différer en fonction de la région. Privilégiez alors les endroits où les habitations à rénover sont moins coûteuses. Si vous choisissez d’investir dans une ville où le prix de l’immobilier, même ancien, est élevé, vous pourriez sacrifier votre rendement si vous ne pouvez pas la louer au juste prix.

Bref, pour garantir le maintien et la continuité de votre activité de location immobilière, vous ne devez en aucune façon négliger ces indicateurs de performance. Cela s’avère essentiel si vous souhaitez vous adapter aux nouvelles conditions du marché.

Share This