Vous avez décidé d’acheter un immeuble pour en louer les appartements ? Vous devez alors faire un choix entre investir dans l’immobilier neuf ou ancien. En principe, on se tourne vers telle ou telle option selon ses objectifs comme le rendement locatif, les avantages fiscaux ou autres. La préférence est un autre facteur qui peut jouer. Toutefois, faire votre choix après avoir étudié les deux possibilités est plus judicieux.

Qu’est-ce que l’on entend par bien immobilier neuf et bien immobilier ancien ?

Avant toute chose, il est effectivement intéressant de faire la différence entre les deux termes. Ainsi, le Code des impôts définit l’immobilier neuf comme un logement de moins de 5 ans qui n’a été ni vendu ni occupé. Un bien immobilier ancien est par conséquent opposé à cette définition. Dès lors, est qualifié de logement ancien un immeuble, dont la construction remonte à plus de 5 ans ou qui déjà été vendu ou habité.

Acheter pour louer neuf ou ancien

Investir dans le neuf pour le louer

Un investissement dans l’immobilier neuf peut se faire de deux façons :

  • L’achat clé en main, cela veut dire que l’habitation est complètement construite.
  • L’achat sur plan ou sous le régime de la vente en l’état futur d’achèvement (VEFA). Ici, le logement n’est pas encore construit. Notez qu’il faut prendre en compte le facteur temps entre la signature du contrat de réservation et la livraison des travaux. Durant la signature du VEFA, vous devez verser un acompte. En outre, vous disposez d’un délai de rétractation de 10 jours.

Notez que si vous optez pour un achat sur plan, je vous conseille de prendre certaines protections. Je pense notamment à la garantie d’achèvement et la garantie de remboursement. De cette manière, vous serez remboursé de l’intégralité de l’investissement versé en cas d’abandon du chantier.

Les avantages d’acheter dans le neuf

Investir dans le neuf permet de profiter de nombreux avantages. Le premier est l’assurance de la conformité du bien par rapport aux dernières normes en termes de sécurité, d’accessibilité et d’énergie. De plus, des logements neufs sont prêts à recevoir des occupants. Pas de travaux supplémentaires à prévoir pour accueillir ces derniers ! Par ailleurs, un bien récent dispose généralement d’espaces optimisés, de rangements pratiques, d’une cuisine bien équipée, etc.

D’ailleurs, si le bien neuf est en VEFA, il vous est possible d’apporter certaines modifications (matériaux, finitions…) en accord avec vos envies et besoins. D’autres garanties en plus de celles que j’ai citées précédemment peuvent ainsi jouer dans le cadre d’un achat en VEFA. Il s’agit de :

  • La garantie du parfait achèvement qui vous protège en cas de mauvais fonctionnement ou de défauts concernant les équipements et aménagements intérieurs
  • La garantie décennale qui est une protection contre les défauts impactant la solidité de l’ouvrage, un de ses éléments constitutifs ou équipements le rendant impropre à usage
  • La garantie biennale qui couvre les éléments et les équipements dissociables au logement

Je me dois de vous parler aussi de l’existence d’une réduction d’impôt qui peut intervenir sous certaines conditions en investissant dans le neuf. Il y a notamment le dispositif Pinel, la loi Besson, la loi Perrissol, etc. Chacun de ces dispositifs de défiscalisation présente des particularités techniques qui leur sont propres. Néanmoins, de manière globale, le principe est le même. Il repose sur le fait de louer le logement neuf à des locataires, dont les ressources sont plafonnées. Et ce, à un prix inférieur au marché pendant une durée limitée dans le temps. Par ailleurs, selon les communes où est localisé le bien neuf à investir, il est possible d’être exonéré de la taxe foncière pour deux années.

Investir dans le neuf : les inconvénients

Comme vous pouvez vous en douter, investir dans l’immobilier neuf en vue d’une location revient plus cher qu’acheter un immeuble ancien. Soit environ 15 % plus cher au mètre carré. Sachez aussi que dès l’instant où quelqu’un occupe le logement, ce dernier perd de sa valeur. Il faudra donc du temps pour que l’investissement se rentabilise. De plus, si vous achetez en VEFA, il faut compter le délai de livraison qui peut prendre 2 ans, voire plus. A retenir la rentabilité en immobilier neuf est réduite.

Investissement locatif dans l’immobilier ancien

Conformément à la définition d’un bien immobilier neuf, il suffit qu’il soit occupé par un locataire pour être automatiquement qualifié de bien ancien.

Les avantages d’acheter un bien ancien

En plus d’un prix d’achat inférieur à celui d’un investissement dans le neuf, investir dans l’ancien offre une acquisition rapide. En effet, entre la promesse de vente et la signature définitive, il s’écoule 2 à 3 mois. Il est également intéressant de noter qu’investir dans l’ancien permet souvent de choisir un logement profitant déjà d’un bon emplacement. Par exemple, proche du centre-ville, de commerces, écoles, universités…, la demande locative y étant plus forte.

Bien évidemment, pour optimiser la rentabilité d’un bien acquis sur le marché immobilier ancien, il faut réduire autant que possible la carence locative. Ainsi, il peut être intéressant d’acquérir un immeuble déjà occupé. Effectivement, avec ce type d’achat immobilier, vous gagnez du temps sur la recherche de locataires et pouvez générer immédiatement des revenus qui serviront à rembourser votre emprunt. D’ailleurs, la perception des loyers peut être utilisée comme argument pour négocier avec la banque votre crédit immobilier.

Les inconvénients de l’investissement immobilier dans l’ancien

Acheter un bien immobilier ancien demande à porter une certaine attention à son environnement et son état en général. Si une partie de l’immeuble ou plusieurs de ses appartements sont détériorés, il est impératif de prévoir quelques travaux. Ce qui peut alourdir votre budget d’investissement locatif.

Par contre, il est possible de bénéficier d’aides financières pour réaliser certains travaux comme l’amélioration du bilan énergétique. Ces aides se traduisent sous la forme de primes, d’avantages fiscaux ou d’une TVA à 5,5 %.

Pour conclure, que choisir pour son achat immobilier et son investissement locatif : le neuf ou l’ancien ?

Je dirai que cela dépend de votre budget et de vos objectifs locatifs. Je vous recommande également de bien peser le pour et le contre ainsi que de bien étudier la demande dans le secteur visé. Pour ma part, j’ai une préférence pour l’investissement dans l’ancien pour son côté immédiat.

Share This