Investir dans un local de bureau est un placement sans risques qui promet une rentabilité plus importante, en comparaison de l’achat d’un logement à louer. Et pour cause, vous réduisez considérablement les risques d’impayés tout en profitant d’avantages fiscaux et d’un bail longue durée. Cependant, bien que ce placement soit avantageux, il faut savoir maîtriser la rentabilité de l’investissement avant de se lancer. Ainsi, vous devez considérer certains points essentiels, notamment le choix du local, le prix d’achat et de la location. Dans cet article, je vais vous parler des avantages d’investir dans un local de bureau et des règles à suivre si vous choisissez ce type de placement.

Les raisons d’investir dans un local de bureau

Ceux qui investissent dans la pierre ne pensent pas souvent à l’immobilier d’entreprise alors qu’il s’agit d’une solution très rentable. Il s’agit d’acheter un bureau ou un local commercial pour le louer à des entreprises. Découvrez pourquoi ce type d’investissement est plus rentable que l’achat d’un logement.

Investir dans un local de bureau permet de garantir plus de rentabilité

Avec un rendement moyen de 4 à 8 %, un local commercial rapporte en général deux fois plus que l’immobilier résidentiel. En effet, lorsque vous investissez dans un bureau, vous pouvez mettre à la charge des locataires la majeure partie des dépenses. En outre, les baux commerciaux offrent une plus grande liberté, par exemple vous n’aurez plus à payer les taxes foncières et les travaux d’aménagement d’entretien, car ces derniers sont pris en charge par les locataires. De plus, un avantage non négligeable de l’immobilier d’entreprise est que le loyer d’un local commercial est toujours plus cher que celui d’un logement, même si les deux sont situés dans un même emplacement.

Ce type d’investissement est plus sécurisé

Il faut l’avouer, les impayés sont l’un des problèmes majeurs auxquels les propriétaires sont confrontés. En choisissant d’investir dans un local de bureau, vous réduisez considérablement ces risques, car même en cas de problèmes de trésorerie, vous continuez à percevoir des revenus. En effet, le loyer professionnel fait partie des créances prioritaires de l’entrepreneur. De plus, les locataires s’engagent généralement à louer le local d’entreprise sur une longue durée, généralement plus de 9 ans. Ainsi, vous réduisez au maximum les risques de vacance locative.

Pourquoi investir dans un local de bureau

Ce placement immobilier offre une plus-value intéressante

Plus un local de bureau est bien situé, plus sa valeur augmente. Ainsi, si vous savez bien choisir l’emplacement du local professionnel, vous aurez plus de chance d’obtenir un loyer à un prix élevé. Cependant, il faut noter que les locaux professionnels installés dans les rues piétonnes de grandes métropoles offrent une forte chance de plus-value, mais un rendement moins élevé. En effet, ces derniers offrent généralement une plus-value substantielle à la cession. Ce qu’il faut retenir donc c’est que pour garantir une plus-value et un rendement maximum, le choix de l’emplacement est très important. Comme conseil immobilier, je vous recommande de toujours prioriser les rues très fréquentées et les immeubles de bureaux qui sont situés à proximité des stations de métro et des transports publics.

Quel budget faut-il prévoir pour l’achat d’un local de bureau ?

Sachez que la fourchette de prix est très large dans ce type d’investissement. Si vous voulez acheter un local de bureau dans le centre-ville de Paris par exemple, vous devez compter plus d’un million d’euros, car les prix y sont parmi les plus élevés de France. Par contre, le ticket d’entrée est plus intéressant dans une métropole régionale telle que Toulouse ou Bordeaux. En effet, vous pourrez trouver un ensemble immobilier pour 400 000 euros. Ainsi, chacun peut investir dans ce domaine même avec des revenus modestes, et c’est ce qui rend plus simple la structuration d’un portefeuille de locaux commerciaux par rapport aux biens résidentiels.

Par ailleurs, je vous conseille d’éviter les petites surfaces si vous voulez placer votre argent dans ce secteur tertiaire. Si vous achetez un local plus spacieux, cela garantira une plus grande solidité financière du locataire. L’idéal est de trouver des bureaux d’une superficie de plus de 100 mètres carrés. Notez toutefois que ce n’est pas seulement le prix de la location des locaux que vous devez considérer lors de l’acquisition d’un bien commercial, car il existe également les charges afférentes. Il y a par exemple les impôts, les honoraires ou frais de notaire et les frais de l’immeuble : travaux d’entretien, le système de gardiennage, la toiture, le ravalement des façades…

En outre, il faut prendre en compte plusieurs facteurs pour faire une bonne estimation d’un local professionnel. En voici quelques exemples :

  • L’emplacement de votre bien (quartier, rue, proximité des commodités…).
  • La situation et l’attractivité de la commune, de l’arrondissement ou du département.
  • La disposition de la façade.
  • L’activité du preneur.
  • L’étendue de l’affectation ou le droit au bail (tout commerce, bureau, extraction, etc.).

En bref, l’essentiel est de comprendre le marché immo local avant de vous lancer, faute de quoi vous aurez beaucoup de difficultés à estimer le montant du loyer de votre entrepôt et à gérer votre local de bureau.

Les aides financières pour l’acquisition d’un local de bureau

Bien que l’investissement dans l’immobilier d’entreprise requiert un capital plus ou moins élevé, il bénéficie également de taux d’intérêts moindres. En France, plusieurs types de prêts sont proposés à ceux qui veulent investir dans ce secteur. Parmi les plus connus, on peut citer :

  • Le crédit bancaire : c’est un emprunt à taux fixe ou à taux révisable qui a pour but de financer les besoins corporels ou incorporels (fonds de commerce).
  • Les subventions : il s’agit des aides publiques qui sont proposées sous certaines conditions : engagement de maintien de l’activité sur une durée déterminée, 25 % d’apport personnel…
  • Le Prêt à la Création d’Entreprise (PCE) : c’est un prêt dédié à toutes les entreprises de moins de 3 ans. Le montant varie entre 2000 à 7000 euros et il est remboursable sur une période de 5 ans.
  • Le crédit-bail immobilier : c’est un prêt accordé aux locations longue durée avec option d’achat. À noter que ce crédit-bail concerne seulement les projets de montant supérieur à 150 000 euros.
  • Le crédit solidaire ou « prêt d’honneur » : c’est un prêt accordé par des organismes d’initiatives locales ou des réseaux professionnels.

Share This