Selon une étude réalisée par le réseau Century 21, plus d’un achat immobilier sur 4 concernait l’investissement locatif en 2019. Mieux encore, en un an, la part de l’investissement locatif dans l’ensemble des crédits contractés a augmenté de 25,3 %. L’assurance de toucher des revenus complémentaires au moment de la retraite, le souhait de transmettre un patrimoine immobilier à ses enfants ou encore la possibilité de profiter d’une fiscalité avantageuse sont les principales raisons de ce succès. Au début de cette année, les spécialistes prévoyaient encore une hausse des investissements locatifs, notamment au second semestre. Mais le covid-19 a changé la donne avec ces longs mois d’arrêt d’activité économique. Du coup, comme beaucoup d’investisseurs vous vous posez la question si vous devez continuer à investir en ces temps de crise. Je dirais que la réponse est oui. Je vous explique pourquoi.

L’immobilier locatif : un secteur stable et sécuritaire malgré la crise

L’immobilier a toujours été l’un des placements préférés des Français, qu’il s’agisse d’acquérir sa résidence principale ou d’acheter pour louer. Contrairement aux actions et obligations, un placement immobilier a une valeur plus ou moins stable et comme le vin, en grande majorité, son prix augmente dans le temps. Par ailleurs, l’immobilier locatif est l’un des investissements les plus sûrs et rentable, car même en temps de crise, on a besoin d’un toit au-dessus de nos têtes. Ce qui signifie que vous trouverez toujours des locataires, notamment si vous investissez dans une zone tendue et dans des biens immobiliers de qualité qui répondent aux besoins des consommateurs. Grâce aux loyers, vous vous assurez une rentrée d’argent régulière et stable. Par ailleurs, l’immobilier locatif vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt grâce aux différentes lois de défiscalisation.

Depuis le début de la crise, cette stabilité du secteur immobilier se vérifie. Les taux d’emprunt restent bas. D’ailleurs, les banques ont intérêt à maintenir le taux d’avant crise pour éviter une inflation. De plus, la Banque Centrale Européenne (BCE) a mis en place des dispositions pour ne pas paralyser davantage l’économie et encourager les investissements. En outre, les prix du marché n’ont pas augmenté, on constate plutôt un maintien des prix de vente. La raison est que peu de propriétaires sont enclins à vendre leur bien par peur de perdre de l’argent. Du coup, l’offre est moins nombreuse. Pour l’instant, beaucoup d’investisseurs sont réticents à engager de l’argent alors que l’avenir est encore incertain. D’un autre côté, en osant nager à contre-courant, vous êtes pratiquement seul sur le marché et pouvez négocier les prix à votre avantage.

Toutefois, crise ne signifie pas toujours une baisse des prix. En tout cas, il est toujours opportun d’investir en ce moment dès lors que vous tombez sur une bonne affaire, car il est plus que probable que les prix vont continuer à augmenter dans les prochaines années. Vous réaliserez alors une plus-value intéressante lorsque vous déciderez de revendre.

Investir dans l’immobilier en temps de crise : les points de vigilance

Les feux semblent donc au vert pour investir dans l’immobilier locatif en ces temps de crise. Les prix peuvent baisser, tout comme les taux d’intérêt. En tout cas, ni l’un ni l’autre ne semble connaître une hausse. Néanmoins, les crises ne se ressemblent pas, et il n’est pas sûr à 100 % que les prix vont effectivement baisser. De même, personne ne peut garantir que les prix vont connaître une belle reprise après la crise. Je vous conseille donc de surveiller les prix et les taux d’emprunt, bref de garder l’œil sur le marché immobilier pour investir au bon moment.

En outre, je vous recommande également d’anticiper les prochaines charges et les revenus, car ils pourraient également changer.

Mes conseils pour investir dans l’immobilier locatif en période de ralentissement économique

Comme je l’ai dit, le secteur de l’immobilier locatif est une valeur sûre même en période de récession. Néanmoins, pour tirer profit de cette crise, vous devez anticiper l’après-crise. Pour sécuriser votre patrimoine, je vous conseille donc de diversifier vos placements.

Le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding ou financement participatif est désormais bien ancré dans nos mœurs. Que ce soit pour créer son entreprise, financer les études de ses enfants ou des frais médicaux, le crowdfubnding est une solution à ne pas sous-estimer. Dans le secteur immobilier, le financement participatif vous permet d’acquérir des biens immobiliers avec un moindre ticket d’entrée. Plus généralement, vous pouvez participer au financement de l’achat ou de la construction d’un bien immobilier pour 500 €, 1000 € ou plus. Ainsi, vous pourrez garder une grande partie de votre épargne tout en fructifiant votre patrimoine. Vous recevrez alors des dividendes à hauteur du montant de votre investissement.

Le crowdfunding immobilier est une solution d’investissement immobilier qui vous permet de minimiser les risques locatifs, car vous pouvez investir sur plusieurs projets. De même, il vous permet également de partager les risques avec d’autres investisseurs. En ces temps de crise, il est toujours opportun d’investir dans l’immobilier, mais la prudence reste de mise. De nombreuses plateformes de crowdfuning immobilier vous permettent de diversifier vos placements. Évaluez chaque plateforme et chaque projet pour être sûr de faire une bonne affaire, même en temps de crise.

Les sociétés civiles de placement immobilier ou SCPI

Les SCPI sont également une solution envisageable pour investir dans l’immobilier en temps de crise. Tout comme le crowdfunding immobilier, ces sociétés vous permettent de diversifier vos placements tout en les sécurisant. Concrètement, vous pouvez investir dans des immeubles de bureaux, des entrepôts, des usines, des locaux professionnels, des logements sociaux, etc. Cela vous permet de partager les risques locatifs tout en assurant une rentrée d’argent régulière. En outre, avec une SCPI, vous vous délestez de la gestion de vos investissements puisque vous ne détenez pas un bien tangible, mais des parts sociales dans une société civile.

Le ticket d’entrée est également faible. Ainsi, vous pourrez investir pour 1 000 € ou pour le montant de votre choix. Vos parts de dividendes seront alors au prorata de votre investissement.

Il existe également de nombreuses SCPI implantées partout en France. Avant d’investir, vérifiez la fiabilité de la société.

 

Share This